Créer son entreprise en 10 étapes

0
43
Créer son entreprise

Vous aimez relever des challenges ? Vous rêvez d’être votre propre patron et de vous lancer dans l’entrepreneuriat ? Avant de démarrer, bien préparer la création de votre activité en amont contribuera à la pérennité de votre entreprise. Voici toutes les étapes à franchir pour créer son entreprise. Et que cela soit une réussite.

1. Trouvez l’idée

Comment trouver la bonne idée pour concrétiser votre projet ? L’incubateur de projets La Fabrik2.9 peut vous aider dans la maturation de vos idées. Cela semble évident, et pourtant, une fois l’idée trouvée, celle-ci doit être construite.

2. Effectuez une étude de marché

La rédaction d’un business plan avec une étude de marché s’avère indispensable pour vérifier la faisabilité de votre projet. Existe-t-il déjà des activités similaires à la vôtre dans le secteur ? Qui sont vos concurrents ? Sur quels créneaux se positionnent-ils ? Comment vous démarquer ? Réfléchissez à votre valeur ajoutée.

3. Fixez vos tarifs

Pour créer son entreprise, vous devez à présent déterminer les tarifs que vous allez pratiquer pour être rentable et fixer des objectifs pour évaluer la viabilité financière de votre projet. En effet, il est recommandé de s’adapter aux prix du marché : pas trop élevés, surtout si vous démarrez, mais pas trop bas non plus car vous risquez de perdre en crédibilité et d’être critiqué par vos concurrents. Ainsi, pour fixer vos prix, vous devez estimer le temps passé, y compris le temps « caché », celui où vous n’êtes pas en direct avec le client, lorsque vous prospectez ou effectuez des recherches et des tâches administratives etc. En effet, il vous faut aussi prendre en compte l’ensemble de vos charges et de vos frais, et bien connaître vos futurs clients pour estimer ce qu’ils sont prêts à payer. Puis, réalisez un prévisionnel en vous demandant combien vous souhaitez gagner chaque mois.

4. Ciblez vos clients

Vous devez également identifier votre clientèle et définir plusieurs profils types de clients, soit des personas, en langage marketing, et quels produits ou services vous allez leur vendre. En effet, cette démarche permet d’identifier les besoins et les modes de consommation de chacune de vos catégories de clients. De même, vous n’utiliserez pas les mêmes canaux pour communiquer avec chacun. Par exemple, si votre cible est jeune, préférez Instagram à Facebook.

5. Choisissez votre statut juridique

S’il est tentant d’opter pour la micro-entreprise (ou auto-entreprise) lorsqu’on démarre une activité, il est nécessaire de comparer les différents statuts. En effet, en tant que micro-entrepreneur, le montant de votre chiffre d’affaires est plafonné à 176 200 euros (HT) pour les activités de vente de biens et hébergement (sauf location meublée) et 72 500 euros (HT) pour les autres prestations de services. Ainsi, si vous voulez à plus long terme gagner davantage, ou si vous avez des frais fixes importants avec un local et du stock à gérer, il sera sans doute préférable d’opter pour une EURL ou une SASU, pour pouvoir déduire vos frais. Si vous êtes plusieurs à vous lancer, la SAS ou la SARL sera sans doute plus adaptée. Selon votre statut, votre régime fiscal et social différera. Si vous hésitez, vous pouvez vous faire accompagner afin de préparer la création de votre entreprise.

6. Déposez votre marque

Vous avez créé votre identité avec un logo ? Pensez à vérifier la disponibilité de votre marque puis à la déposer auprès de l’INPI pour en protéger la propriété intellectuelle. De ce fait, sécurisez également votre nom de domaine.

7. Financez votre projet

Ainsi, il existe plusieurs types d’aides à la création ou à la reprise d’entreprise :
• Grâce à l’ACRE, vous pouvez être exonéré en partie, et sous conditions, de cotisations sociales pendant la première année de votre activité. Cette aide est réservée à certaines catégories de personnes.
L’ARCE est accordée sous la forme d’un capital de lancement aux demandeurs d’emploi bénéficiaires de l’ARE.
Outre ces aides, vous aurez peut-être besoin de solliciter un emprunt bancaire pour démarrer votre activité.

8. Testez votre activité

Si vous n’êtes pas certain de la rentabilité de votre activité, vous pouvez commencer par la tester, notamment en passant par une coopérative d’activité et d’emploi (CAE), avant de vous lancer en toute autonomie. Cela vous permet de vérifier la faisabilité de votre projet, sa rentabilité, de décrocher vos premiers clients, tout en constituant une trésorerie. Durant cette période, vous êtes accompagné et bénéficiez de formations.

9. Effectuez les démarches administratives

Les formalités de création d’entreprise varient en fonction du statut juridique choisi :
• Auto-entrepreneur : Pour créer votre micro-entreprise, vous devez simplement compléter le formulaire P0 auto-entrepreneur en joignant les justificatifs nécessaires à votre demande.

• Le portage salarial, il suffit de vous inscrire auprès de la société de portage que vous avez choisie pour bénéficier de son numéro de SIRET.

• Création d’une société (SAS, SARL, EURL…) : les démarches, plus longues, consistent principalement à : rédiger les statuts de votre société, effectuer la déclaration de société auprès du centre de formalités des entreprises (CFE), réaliser l’inscription au registre national du commerce et des sociétés via le CFE ou infogreffe, déposer votre capital social à la banque, publier une annonce légale. Ainsi, une fois votre dossier complet, le greffe du Tribunal de commerce vous fera parvenir un extrait Kbis.

10. Parlez de vous !

Vous voilà lancé ! De ce fait, il ne vous reste plus qu’à vous faire connaître pour développer votre activité. Ainsi, élaborez une stratégie de communication et de marketing comprenant, entre autres, un site internet, des messages personnalisés à vos personas, une présence sur les réseaux sociaux, une page Linkedin, Facebook, la participation à des événements…

À vous de jouer !

Créer votre entreprise : retrouvez nos articles