Les Compasd’Breizh, au revoir Togo bonjour France

85
Compasd’Breizh à l'aéroport

Les Compasd’Breizh : équipe composée de 5 amis scouts (Élodie, Bertille, Mathéo, Valentin et Thomas). Ils ont fait le pari un peu fou de mener en moins d’un an un projet de Solidarité Internationale dans un pays en marge… Pari remporté puisqu’ils sont actuellement au Togo et ce, depuis plusieurs semaines. Nous suivons leurs aventures et leur voyage hors du commun. Malheureusement, le périple touche à sa fin.

La fin d’une belle aventure…

“On peut faire de la voile sans vent, on peut ramer sans rame, mais ne pouvons pas quitter nos amis sans verser de larmes”.

Ça y est notre périple touche à sa fin… Nous savions que ce voyage serait une folle expérience mais jamais nous n’aurions pu imaginer que celle-ci nous ferait autant grandir. Que ce soit individuellement ou en équipe notre maître mot pendant 1 mois a été : l’évolution. En effet, chaque rencontre, chaque découverte, chaque épreuve, nous ont fait grandir.

Les derniers instants des Compasd’Breizh au Togo

Depuis notre dernier article, nous avons continué les découvertes avec les scouts togolais. Après avoir réalisé nos tests PCR obligatoires pour repartir, nous avons pris la route de Gape. C’est un village très reculé dans lequel des projets de rénovation et de construction vont être entrepris avec d’autres équipes comme la nôtre. 

Compasd’Breizh autour du feu

Nous avons eu la chance de vivre une soirée très festive, de déguster la chèvre que nous avions chassée et de danser autour du feu.

Nous avons également pu y visiter une distillerie qui produit du Sodabi, l’alcool de palme consommé au Togo. 

Compasd’Breizh en pirogue

Ensuite, nous sommes repartis pour Togoville où nous avons fait la traversée du lac Togo en pirogue. Et, nous sommes allés au grand marché de Lomé.

Enfin, nous avons terminé la soirée dans un bar pour remercier toute l’équipe de nous avoir accueillis. 

Au revoir Togo bonjour France

Le lendemain, nous avons fait un peu de rangement avant de prendre l’avion pour un trajet retour qui s’annonçait fatiguant. Plus de 39h de trajet entre Lomé et Paris en passant par Lagos et Doha. Une fois arrivés à Paris nous nous sommes séparés pour rejoindre nos familles respectives. 

Le retour à la vie occidentale est presque plus dur que le choc culturel du début du mois.

Les habitudes occidentales ne nous avaient pas forcément manquées. Cette expérience nous fait beaucoup relativiser sur nos modes de vie et d’action.  Avoir accès à l’eau, l’électricité, des toilettes, l’éducation, la culture, … nous semble souvent tellement “normale” en France qu’on en oublie qu’une grande partie du globe n’y a pas accès. Se confronter à ces réalités, nous a fait prendre conscience que nous faisons partie des plus chanceux sur la planète et que nous avons accès à de nombreuses ressources.

Nous sommes donc très fiers d’avoir réussi à monter ce projet jusqu’au bout en autonomie et nous espérons avoir fait voyager un grand nombre de personnes avec nous. 

Un peu nostalgiques de ce mois qui se termine, nous écrivons ce dernier article et espérons que vous aurez apprécié lire nos aventures.”

N’hésitez pas à suivre les Compasd’Breizh sur les réseaux sociaux. Découvrez plus de photos et les actus des événements de restitution qu’ils vont organiser dans l’année.

Les Compasd’Breizh Facebook
Les Compasd’Breizh Instagram