Écolomic : la start-up dit stop au gaspillage alimentaire

199
Les fondateurs d'Écolomic

La jeune start-up Écolomic débarque à Brest ! Elle lutte contre le gaspillage alimentaire et pour le changement des mentalités. Partons à la rencontre de Clément Posier, président et co-fondateur d’Écolomic. Constat, histoire, valeurs, ambitions… Il nous dit tout !

Écolomic, une équipe liée par des valeurs fortes

Écolomic c’est avant tout une équipe qui s’est lancée dans une aventure incroyable.

On compte six associées au sein de la start-up. Présidé par Clément Posier, il joue un rôle de coordinateur au sein de l’équipe. Clara gère la communication et le bon développement de l’image et de la bonne transmission des messages interne et en externe. Marine, une amie d’enfance de Clément, s’occupe de la partie commerciale. Jules s’occupe quant à lui de toute la partie logistique. Au poste de responsable technique, c’est Sylvain est aux commandes et Jonathan a également rejoint l’équipe qui a été séduite par le projet.

Une belle équipe, soudée par une volonté commune : lier l’économie et l’écologie. Une chose est sûre, les membres fondateurs sont complémentaires et sont liés par des passions et valeurs communes. Le territoire, l’agroalimentaire, la préservation et la bonne gestion de l’environnement, mais aussi la consommation raisonnée et l’évolution des mentalités autour de la consommation font partie de l’ADN de chacun des membres de l’équipe.

Tout a commencer dans un appartement, avec un mur rempli d’idées inscrites sur de petits bouts de papiers. Les idées ont mûris avec le temps puis à force de discussions et d’échanges, Écolomic est née !

Écolomic combat le gaspillage alimentaire

Le gaspillage alimentaire concerne les ménages et les entreprises. Les grandes surfaces sont les premiers concernées par ce fléau. C’est à cet instant qu’Écolomic intervient et trouve toute sa place et son intérêt. La start-up a vu le jour en octobre 2020 avec un objectif bien précis : casser les codes du marché du déstockage avec une approche lié au numérique. Avec aux commandes des fondateurs optimistes et déterminés, le gaspillage alimentaire n’a qu’à bien se tenir !

L’idée est de limiter le gaspillage et de faire comprendre au client qu’il fait une bonne affaire et qu’il contribue à une véritable action de solidarité de d’écologie. L’enjeu est de rendre fier les personnes qui contribuent au mouvement. Le réseau de proximité avec les artisans locaux et les grandes surfaces permet de créer de fortes relations durables. Celle-ci témoigne d’ailleurs de la fierté d’appartenance au territoire.

Écolomic, un acteur complémentaire

“Chinez malin, gaspillez moins”. Synonyme de communauté et d’accès à tous, ce dicton se veut accessible par tous. À l’image de leurs produits et des gestes que chacun peut faire pour gaspiller moins et préserver un peu plus l’environnement. “Ensemble, on est plus fort !”, s’exclame Clément lors de notre entretien.

Clara et Clément d'Écolomic

Écolomic souhaite lier l’écologie à l’économie. L’écologie passe par la préservation de l’environnement, la limitation des déchets et une consommation plus raisonnée. L’économie quant à elle, se traduit par une rémunération équitable des producteurs locaux et la consommation de produits à des prix bas. La start-up ne se présente pas comme étant LA solution, mais plutôt comme une solution complémentaire à celles qui existent déjà. “Le but n’est pas d’être une alternative aux solutions existantes. Il faut conserver ce qui fonctionne. Nous, on vient compléter le dispositif.” précise Clément.

Cependant, Écolomic rencontre un obstacle majeur : la standardisation des produits. Les consommateurs sont habitués à voir des beaux et élégants produits. Pourtant, la beauté de la nature se retrouve dans la diversité des variétés, des couleurs et des formes des fruits et légumes par exemple. Écolomic souhaite ainsi faire changer les mentalités.

Écolomic propose plusieurs gammes : les imparfaits, les pressés, les abîmés, les sur-stockés et les modifiés. Des gammes qui sont victimes d’invendus, mais qui sont pourtant tout aussi bons ! 

Écolomic, nait d’un constat glaçant

Les entreprises agro-alimentaire aujourd’hui fournissent un effort considérable. Ecolomic, c’est une solution, mais il en existe plein d’autres. Sur les invendus, les acteurs sont bien sensibilisés et cherchent des solutions. Il y a une véritable prise de conscience, plusieurs circuits sont mis en place. Le numérique occupe également une place importante.

Le ratio de marchandise invendue représente 2% du chiffre d’affaires des entreprises sur le secteur. C’est beaucoup trop ! Pour éviter cela, il est possible de travailler sur plusieurs aspects : l’esthétisme, le packaging et les dates limite de consommation.

Écolomic, une start-up pleine d’ambitions

La start-up aimerait par la suite bénéficier d’un réseau qui intègre plus d’acteurs notamment sur les fruits et légumes dits “moches ” ainsi que sur la partie biscuits secs.

En termes de magasins, il pourrait être intéressant de démultiplier les antennes et entrepôts Écolomic afin d’étendre leur activité sur le territoire.

Du point de vue des consommateurs, il est envisagé de se positionner sur une cible jeune. Durement touchés par la crise sanitaire, les jeunes (étudiants) ont eu des difficultés financières pour se nourrir. L’enjeu est de taille ! Écolomic souhaite ainsi proposer de bons produits variés, dans un budget accessible pour les jeunes. 

La proximité, la clé du succès

Pour garder contact avec les clients et senisiblier le plus de chineur possible, Écolomic mise sur plusieurs canaux. Elle garde un lien privilégié, notamment avec les jeunes, au travers de leurs réseaux-sociaux.

La start-up à lancé tout récemment sa plateforme e-commerce sur laquelle il est notamment possible de retrouver toutes les gammes de produits. Les passages dans la presse lui a permis de gagner en visibilité, et ceci d’autant plus au niveau local. Après tout, le circuit-coutt commence ici (en Finistère) ! 

Leurs points relais au sein des magasins partenaires permet d’écouler plus facilement les stocks et d’inclure des acteurs locaux dans la démarche en les sensibilisant.

Sans oublier, la newsletter qui parait tout les lundis et jeudis avec les derniers actualités de la start-up, les offres promotionnelles et des informations de sensibilisation.

Le mot de la fin

Clément, conseille aux jeunes qui souhaitent créer leur entreprise, de croire avant tout à leur projet. “Il ne pas hésiter à parler de son projet autour de soi. Tout conseil et bon à prendre. Il faut également oser et tester pour connaître les retours.” explique Clément. 

Écolomic est une jeune équipe sur-motivée, avec de vraies valeurs et un engagement fort. L’enjeu est de taille, mais ils sont déterminés à relever le défi ou du moins y contribuer à leur manière.
On leur souhaite que de nombreux écolomiciens
rejoignent le mouvement afin de faire grandir la famille. On leur souhaite également d’atteindre leurs objectifs, et notamment en réduisant un maximum les invendus et d’éveiller les consciences autour du gaspillage alimentaire.

Chineuses, chineurs, rendez-vous sur le site internet flambant neuf Ecolomic.bzh ! Et n’hésitez pas à vous abonner à leur page Facebook (@ecolomic) et Instagram (ecolomic_fr)

Rendez-vous sur la page Instagram Finistère 2.9 pour découvrir l’épisode Crêpe ou Galette ? avec Clément Posier président d’Écolomic.

Une envie de recette idéale pour l’Été ? Par ici !