Voyager tout en respectant l’environnement

0
40
Voyager tout en respectant l'environnement

Voyager tout en respectant l’environnement, c’est possible. À l’instar de Greta Thunberg, vous pouvez mettre plusieurs jours, voire plusieurs semaines, pour rejoindre votre destination à bord d’un voilier. Mais il y a aussi plus facile, et moins jusqu’au-boutiste, pour réduire son empreinte carbone lorsqu’on voyage. Comment ? Voici quelques gestes simples à mettre en œuvre avant votre départ et durant votre séjour.

Choisissez un moyen de transport écolo

8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre sont dus au tourisme, selon une étude prenant en compte transport, alimentation, hébergement et achats des voyageurs(1).
C’est donc dans tous ces domaines que vous devez agir pour préserver la planète. S’il n’est pas donné à tout le monde de voyager en mode slow travel en raison d’un nombre de jours de congé limité, des actions éco-responsables peuvent être facilement réalisées, notamment en matière de transport.

Tout d’abord, évitez de prendre l’avion et préférez le train, qui dégage 27 fois moins de CO2(²) . Si cela n’est pas possible, privilégiez les lignes directes qui réduisent la consommation de carburant engendrée par le décollage et l’atterrissage. Certaines compagnies tentent de compenser leur empreinte carbone en collaborant avec des organismes d’utilité publique. Optez donc pour un voyagiste qui a déployé une politique environnementale.

Si vous devez prendre votre voiture, optez de préférence pour le co-voiturage. Selon l’étude pré-citée, les déplacements à l’intérieur du pays visité seraient les plus polluants. Pour vos trajets sur place, privilégiez donc les transports en commun : train, bus, métro, tramway et choisissez des modes de transport doux : vélo, rollers, trottinette, marche à pied. Si vous devez malgré tout louer une voiture, essayez d’adopter une conduite éco-responsable, c’est-à-dire souple et donc plus économique, et fuyez les autoroutes afin de réduire votre consommation de carburant et de CO2 .

Compensez votre impact carbone

De manière individuelle, vous pouvez calculer votre impact carbone en fonction du moyen de transport que vous utilisez. Il existe différents sites et des fondations qui vous permettent de compenser cet impact en leur versant des dons en euros. Par leur biais, vous contribuez ainsi à la réalisation de projets environnementaux et solidaires (valorisation des déchets, agroécologie, énergie durable), à la préservation et la restauration de la biodiversité… Par exemple, vous aidez à la construction d’écoles bioclimatiques ou encore à la mise en place de cuiseurs solaires. Vous pouvez également choisir de planter des arbres.

Voyager tout en respectant l’environnement : adoptez un mode de vie éco-responsable

Avant de partir à l’étranger, renseignez-vous sur les habitudes du pays et privilégiez l’économie locale. Pour ce faire, ciblez vos achats et consommez de manière équitable et durable. Faites attention également aux produits made in China et aux contrefaçons, ou encore consommez des produits de saison ou issus du développement durable.

Côté logement, réservez un hébergement labellisé la Clef Verte ou Green Key. Il est attribué aux établissements touristiques (hôtels, gîtes, campings, restaurants…) qui maîtrisent leur consommation en eau et en énergie, réduisent leurs déchets, mais aussi qui proposent des loisirs respectueux de la nature et qui valorisent le territoire.
Dans vos bagages, emportez des produits d’hygiène naturels, du savon et du shampoing solide, une brosse à dents à tête interchangeable, votre propre serviette en microfibre, légère et qui sèche rapidement. Après tout, chez vous, vous ne changez pas de serviette tous les jours.

Sur place, les gestes éco-responsables sont faciles à adopter, comme allumer le moins souvent possible la climatisation. Lorsque vous vous arrêtez boire un verre après une balade, vous pouvez également refuser systématiquement les pailles en plastique. Si vous êtes un adepte des smoothies, apportez votre propre paille en métal ou en bambou réutilisable. Même chose pour les couverts et les assiettes : servez-vous d’objets et de boîtes réutilisables. Pour boire de l’eau, il existe également des gourdes filtrantes qui vous évitent d’acheter des bouteilles en plastique. Au supermarché, dites aussi non aux sacs en plastique et préférez un cabas ou un tote-bag. Après tout, c’est déjà le cas en France, non?

Lorsqu’on voyage, on se sert également beaucoup de son smartphone pour faire des photos et des vidéos, ou utiliser le GPS. La batterie est donc extrêmement sollicitée et se décharge plus rapidement. Une batterie solaire permet de recharger son smartphone sans gaspiller l’énergie fossile.

Conclusion

Derniers rappels élémentaires : Lorsque vous partez à la découverte d’un lieu, respectez les zones protégées et interdites aux visiteurs. Restez sur les sentiers de randonnée afin de préserver la flore et la faune. Ne laissez aucun déchet derrière vous et nettoyez toutes les traces de votre passage.

Certes, voyager pollue mais faut-il pour autant s’abstenir de partir ? Ce serait oublier les pays qui ne vivent que du tourisme. Si vous suivez ces quelques conseils, il est possible de limiter vos impacts sur la planète. En matière d’environnement, il n’y a pas de « petits » gestes. Le tout est d’en prendre conscience.

Voyager tout en respectant l’environnement : Voir nos autres articles sur le voyage.

1 https://www.lemonde.fr/climat/article/2018/05/07/le-tourisme-fait-s-envoler-le-rechauffement-planetaire_5295656_1652612.html
5295656_1652612.html#hkSVMuc76tttfAAe.99
2 https://www.oui.sncf/article/oui-le-train-est-33-fois-moins-polluant-que-la-voiture-et-27-fois-moins-que-l-avion