Travailler de nuit ou le week-end : les bons réflexes

0
8

Que l’on soit serveur, réceptionniste, livreur de journaux ou personnel soignant, travailler de nuit, le week-end ou en horaires décalés n’est pas toujours simple à vivre et peut engendrer des conséquences sur sa santé physique et psychique. Voici quelques conseils élémentaires pour bien vivre à contre-courant.

Travailler de nuit n’est pas toujours simple à gérer, et nécessite des capacités d’adaptation.

Préservez votre hygiène de vie 

Fatigue, stress, irritabilité, surpoids, problèmes de concentration pouvant engendrer des accidents du travail… les impacts potentiels du travail de nuit sur la santé sont nombreux. Si vous travaillez le week-end, vous pouvez également être « victime » des fêtes bruyantes organisées par vos voisins et d’un manque de sommeil. C’est pourquoi, garder une bonne hygiène de vie est primordial. Pour y parvenir, il est important de vous imposer un rythme.

Travailler de nuit : un rythme de sommeil différent

Peu importe l’heure à laquelle vous rentrez du travail, en mettant en place un rituel au moins une heure avant de vous coucher, vous trouverez plus facilement le sommeil.

Prenez une douche pour rafraîchir votre température corporelle, isolez-vous avec un livre, une tisane, pratiquez une séance de relaxation ou de méditation. Si vous avez un coup de fatigue dans la « journée », n’hésitez pas à faire une courte sieste.

Le principal problème du couchage en décalé est qu’il ne correspond pas à votre horloge biologique. De plus, être exposé à la lumière artificielle la nuit réduit la production de mélatonine, hormone qui favorise l’endormissement. Autre inconvénient : la lumière naturelle ! Lorsque vous voulez dormir et que le soleil brille de mille feux, c’est quasiment mission impossible. C’est pourquoi, il est recommandé de « calfeutrer » sa chambre avec des rideaux occultants pour la plonger dans le noir et / ou de porter un masque sur les yeux. Dans le même esprit, porter des bouchons d’oreilles vous isolera des bruits courants.

Un rythme alimentaire

La prise de poids fait partie des risques identifiés chez les travailleurs de nuit. En effet, quand on se lève à 4h, on peut avoir tendance à vouloir prendre un 2e petit-déjeuner à 8h… Ou si votre dernier repas remonte à 18h et que vous terminez votre service à 1h, le grignotage est vite arrivé. Respectez les fondamentaux : des fruits, une barre de céréales ou un yaourt nature pour couper la faim, et mangez léger avant de vous coucher.

Le travail en décalé peut également avoir des conséquences sur le plan psychologique, d’où l’importance de maintenir un rythme social.

Chouchoutez votre vie personnelle 

Travailler la nuit ou pendant que vos proches sont de repos peut nuire à votre moral. Il est important d’anticiper les risques de dépression et de prendre soin de vous.

L’exercice physique

Votre corps a besoin de profiter d’un minimum de la lumière du jour, mais aussi d’exercice physique. Essayez donc de vous oxygéner le plus possible et de pratiquer une activité extra-professionnelle, un loisir, un sport… pour évacuer le stress et vous apporter un certain bien-être.

Travailler de nuit et l’importance du lien social

Lorsqu’on a un emploi du temps qui ne coïncide pas avec celui de ses proches, l’autre risque est de s’isoler et de rompre le lien social. Or, continuer à voir ses amis, à mener une vie sociale est essentiel. Il s’agit de trouver votre organisation : si vous ou vos amis êtes en décalage en termes d’horaires ou de jours de travail, pourquoi ne pas les inviter à déjeuner plutôt qu’à dîner ?

Si vous travaillez le week-end, ne refusez pas systématiquement les invitations : passez au moins une heure ou deux en soirée, avant d’aller vous coucher. C’est toujours ça de pris.

Profitez de vos congés pour rattraper le temps perdu et multiplier les occasions de sorties avec vos amis.

Enfin, travailler de nuit présente aussi certains avantages, pensez-y ! Moins de monde quand vous faites vos courses, moins de circulation pour aller travailler. La solidarité est également l’un des éléments qui ressort parmi les travailleurs de la nuit. Certains soignants, par exemple, trouvent une 2e famille et des amis auprès de leurs collègues de travail. Alors pourquoi pas vous ?

Parfois, ce rythme de travail est provisoire. En attendant, l’essentiel est que le mode de vie que vous adoptez vous corresponde. Et, surtout, n’oubliez pas de prendre soin de vous.