Ouessant, l’île du bout du monde

0
24
Le phare du Créac'h

Ouessant, l’île la plus à l’ouest du Finistère, fréquentée et rêvée par beaucoup d’entre nous, vous promet de vivre une expérience unique.

9 h 45, sur le quai du Conquet. Plissez les yeux et observer le bateau de la Penn ar bed accoster. Vous êtes prêt à nous suivre ? Alors embarquez avec nous et partons pour une expérience unique sur Ouessant, l’île du bout du monde. La dernière terre avant l’Amérique !

Ainsi, vous l’aurez compris, nous avons choisi de passer deux jours sur l’île de Ouessant, pour profiter de la lumière des phares à la nuit tombée.

 

Ouessant en quelques mots

Surnommée l’île de lumière ou encore l’île aux femmes, Ouessant vous offre la possibilité de passer un séjour en totale déconnexion au milieu de l’océan, tel un Robinson Crusoé.

Par ailleurs, sa forme est souvent associée à celle d’un crabe ou bien à celle d’une « figure  de proue » (selon les termes de la géographe Françoise Péron).

Avant de partir, nous nous sommes un peu renseignés sur l’histoire de l’île, les activités et bonnes adresses 😊

Pour vous donner une petite idée, Ouessant, c’est :

  • 8 kilomètres de long
  • 4 kilomètres de large
  • 38 kilomètres pour faire le tour complet
  • 871 ouessantins à l’année

Vous connaissez le dicton qui dit : « Qui voit Ouessant voit son sang ». Notre voyage, nous a permis de comprendre cette citation. Le rail de Ouessant est considéré comme l’une des voies maritimes les plus dangereuses des côtes françaises. D’ailleurs, il est possible de se procurer une carte indiquant tous les naufrages ayant lieu autour de l’île. Aussi, c’est naufrages ont contribué à la diffusion d’histoires et de légendes sur l’île d’Ouessant.

De plus, l’île de Ouessant, hébergeait, à l’époque, de nombreux marins. D’où le surnom d’île aux femmes ! Ainsi, les hommes partaient à la pêche, en mission et parfois ne revenaient jamais. Les chapelles dédiées aux marins témoignent de cette époque souvent dévastatrice pour les familles. Les femmes, quant à elles, s’occupaient de l’agriculture et des élevages.

Le joyau de la mer d’Iroise

Après 1 h 15 de traversée au départ du Conquet et 2 h au départ de Brest, nous voilà arrivés au port du Stiff.

Nous avons choisi de montrer notre côté athlète et sportif en louant les vélos de la compagnie La Bicyclette. Pas des vélos électriques, mais bien de VRAI vélos ! Vous pouvez également louer des vélos avec la compagnie Cycl’Évasion et OuessanCycles.

C’est parti pour quelques mètres de montée avant de pouvoir profiter d’une légère descente vers le bourg de Lampaul.

En guise de déjeuner, nous vous recommandons la crêperie du Stang. Nous l’avons testé pour vous et nous avons été surpris du résultat ! Les crêpes sont BELLES & surtout DÉLICIEUSES ! Vous y trouverez des crêpes aux St Jacques présenté tel une coquille ! On ne vous en dit pas plus et on vous laisse découvrir cette belle adresse. Pensez à réserver 😉

Au programme de l’après-midi : découverte de la côte Est, de la pointe de Penn ar Viler au porz ar lan.

Les criques de Ouessant

 

L’île aux multiples visages

Lumineuse, douce, redoutable, déchiquetées, tempétueuse, tels sont les adjectifs associés à l’île de Ouessant. En effet, Ouessant compte quelques falaises abruptes et déchiquetées. Toutefois, ne faites pas de conclusions hâtives, l’île détient de nombreuses merveilles, telles que des criques secrètes aux eaux turquoise et protégées des vents forts. En revanche, nous ne vous garantissons pas la chaleur de l’eau 😊

En effet, lors de notre balade, nous avons découvert une nature colorée unique et à la fois multiple. Comment un si « petit » territoire peut contenir autant de facettes diverses ? Des falaises abruptes aux prairies entourées de murs de pierre hébergeant des moutons, des oiseaux aux abeilles qui concoctent un miel exquis, il n’y a qu’une pédale de vélo !

L'île aux moulinsLa pointe de Pern et ses falaises déchiquetées

 

Ouessant, l’île sentinelle

Ouessant compte deux phares à terre, aussi appelés les paradis, et trois phares en mer. Ces derniers sont surnommés les enfers, au vu des tempêtes qui déferlent sur l’hébergement du gardien.

  • Tout d’abord, on retrouve le fameux phare du Créac’h reconnaissable à ses bandes noires et blanches. Il s’agit du deuxième phare le plus puissant du monde.
  • Ensuite, situé à l’ouest de l’île, face à la pointe de Pern, se trouve le phare de Nividic.
  • Puis, sur le point culminant de l’île nous retrouvons le Stiff.
  • Également, le phare de la Jument, situé au large de la pointe de Porz Doun, est reconnaissable à son lampion de couleur rouge. Du fait de sa situation géographique, il est considéré comme étant l’un des phares de l’enfer.
  • Enfin, lors d’une balade sur la côte est de l’île, vous pourrez apercevoir le phare de Kéréon situé au large, entre l’île de Ouessant et de Molène.

 

La pointe de Pern

Balade au phare du Créac'h

Les phares prennent vie

Venez avec nous profiter d’un coucher de soleil à la pointe de Pern ! Nous avons rejoint la pointe à vélo. Le ciel s’est couvert, mais la beauté du spectacle nous laisse sans voix. Un petit conseil, prenez un sweat ou une (deux) vestes chaudes pour attendre le coucher de soleil !

L'île sentinelle

Posés sur notre rocher à la pointe la plus sauvage de l’île, nous avons dégusté une pizza de chez Mac Ludo. Ne loupez surtout pas cette excellente adresse ! Aussi, si vous souhaité, comme nous, goûter les pizzas, nous vous conseillons de les manger en soirée. En effet, le midi, les pizzas ne sont plus forcément sur la carte.

À la nuit tombée, les phares prennent vie ! Ils communiquent entre eux à coups d’éclats. Ondine, conteuse, nous propose une randonnée féerique permettant de découvrir, à la nuit tombée, les histoires des phares qui entourent l’île d’Ouessant.

De plus, si vous souhaitez en apprendre davantage sur les phares, nous vous conseillons de vous rendre au musée des phares et balises, au pied du phare du Créac’h. Pour information, l’entrée est de 4 euros.

Sur le chemin du retour, n’ayez pas de crainte, les faisceaux des phares et notamment celui du Créac’h vous guideront jusqu’à votre logement.

 

Où dormir à Ouessant ?

L’île compte des nombreuses chambres d’hôtes, gîtes, une auberge de jeunesse, un camping et 3 hôtels : Le Fromveur, La duchesse Anne et Le Roch Ar Mor.

 

Après deux jours de liberté, ressourçant, calmes et authentiques et près de 50 kilomètres de vélos au compteur, c’est non sans regret que nous quittons l’île d’Ouessant et arrivons sur la terre ferme du Conquet … Découvrez ce spot incontournable du Finistère et partagez avec nous vos aventures ouessantines. Nous espérons que comme nous, vous aurez un véritable coup de cœur pour cette île de la mer d’Iroise.

 

Crédit photo : Justine Ansquer