Les Compasd’Breizh – Le grand départ

91
Compasd’Breizh au Togo

Nous sommes les Compasd’Breizh, une équipe composée de 5 amis scouts (Élodie, Bertille, Mathéo, Valentin et Thomas).

Le pari des Compasd’Breizh

Nous nous sommes fait le pari un peu fou de mener en moins d’un an un projet de Solidarité Internationale dans un pays en marge… Pari remporté puisque nous venons de partir au Togo dans le village d’Adzakpa dans la région des Plateaux.

Il y a maintenant deux ans, l’association A-PRO-SEC Togo (association qui œuvre pour le progrès social et économique) a lancé un projet d’Arboretum. L’association a acquis un terrain, dans le village d’Adzakpa, sur lequel elle a commencé à réaliser des plantations.

A travers ce projet durable, A-PRO-SEC veut créer un circuit de solidarité. Les villageois vont pouvoir bénéficier du rendement de l’arboretum, les enfants de l’école, d’enseignement sur la culture vivrière. Des étudiants vont pouvoir venir étudier des essences arboricoles rares qui y sont introduites. Enfin, l’objectif à terme, est de pouvoir faire de l’agroforesterie pour produire du bois (ressource principale, en pénurie dans la région).

Le grand départ des Compasd’Breizh

Compasd’Breizh au Togo

Depuis dimanche dernier, nous avons parcouru un grand nombre de kilomètres. De la Bretagne à Paris, de Paris à Doha, de Doha à Lagos, de Lagos à Lomé et de Lomé à Adzakpa… Notre chemin a été agrémenté de rencontres et de partage.

Après un long trajet en avion, entrecoupé d’escales plus ou moins longues, nous avons vécu 3 jours d’acclimatation à Lomé. Nous avons pu y rencontrer la majorité des volontaires. La ville est très grande mais peu de routes sont goudronnées. On peut voir des marchands un peu partout sur le bord de la route. 

Ensuite, jeudi, nous avons pris la route d’Adzakpa où se situe l’arboretum. Nous étions 7 dans une voiture 5 places avec le coffre plus que plein, une moto et des sacs sur le toit… une première pour nous.

Le village d’Adzakpa

Ici, il n’y a ni eau ni électricité. Nous nous éclairons grâce à des petits panneaux solaires et des installations à la scoute. Nous nous lavons avec l’eau que nous allons puiser à la fontaine et que nous ramenons sur la tête. De plus, nous avons construit notre douche grâce à des feuilles de palmier que nous sommes allés chercher dans la brousse.

Chaque jour est rempli de nouvelles découvertes et de nouvelles rencontres. Nous avons rencontré le chef du village et le chef des jeunes qui nous ont accueillis comme des rois avec un petit verre de Sodabi (alcool local à base de palmier). C’est tout naturellement que nous nous lions d’amitié avec les volontaires locaux qui nous apprennent énormément de choses et à qui nous enseignons également nos pratiques. Nous partageons ensemble des jeux, des chants, des recettes de cuisine… ainsi que des technologies comme les lampes frontales, la GoPro, les batteries externes…

Depuis hier de nombreux enfants du village viennent passer du temps avec nous. Ils nous appellent “Yovo” ce qui veut dire “Le Blanc” en Ewe. Il y en a très peu qui parlent français mais on arrive à leur proposer des jeux grâce aux volontaires qui interprètent ce qu’on dit. On a fait un atelier bracelets brésiliens, jeux de cartes, jeux Scouts… Ils sont très agréables et comprennent très vite.

A partir de demain, nous allons pouvoir rejoindre la ferme où se situe l’arboretum pour le début du chantier.  Nous continuerons à vous transmettre les aventures des Compasd’Breizh qui ne font que commencer.

Surtout, n’hésitez pas à les suivre sur les réseaux pour des nouvelles un peu plus régulières :

Les Compasd’Breizh Facebook
Les Compasd’Breizh Instagram

A très vite !