Les bocaux d’Ana : une épicerie en vrac, 100 % responsable

0
95
Les bocaux d'Ana

Lorsque l’environnement est de plus en plus impacté par l’homme, chaque geste compte, au quotidien. Depuis quelques années, le zéro déchet suscite de plus en plus d’engouement et devient même un véritable mode de vie. Avec son épicerie en vrac et sans emballage, Anaëlle Bellec favorise une consommation 100 % responsable, avec pour credo « les bocaux ». Visite guidée de sa boutique. Si le concept de l’épicerie en vrac et en bocaux existe déjà ailleurs en France, Ana a le mérite de le décliner dans le Finistère, en privilégiant des produits bio, de qualité et locaux, avec un objectif zéro déchet.

Les bocaux d’Ana – Priorité au bio et aux producteurs locaux

Sa boutique, « les bocaux d’Ana », a ouvert ses portes en décembre 2019, au 13 rue Louis Pasteur à Brest. On y trouve un grand choix d’articles en vrac et principalement locaux. Fidèle aux valeurs du commerce équitable et de l’économie circulaire, Ana multiplie en effet les rencontres avec les producteurs locaux pour sélectionner les produits qu’elle vendra dans son commerce. Sur son site internet, elle précise : « 95% des produits de la boutique sont issus de l’agriculture biologique et/ou locale. La majorité des fournisseurs sont de la région brestoise ou du Finistère. »

Des produits de qualité BZH

Le rayon produits alimentaires est particulièrement garni, au niveau de l’épicerie, avec différentes sortes de féculents, fruits secs, graines, oléagineux, épices et algues, thés, cafés, infusions… Côté épicerie fine, les acteurs locaux sont également privilégiés. Comme les Jardins du Guillec, avec un étonnant houmous du potager et un pesto rosso ou encore Algo Manne, avec un tartare d’algues.

La boutique propose également des produits liquides classiques : huile, vinaigre, vin, jus de fruits et boissons consignées, et même de la bière en vrac ! Comme dans un bar, vous remplissez votre bouteille avec une pression. Autre boisson étonnante, le concentré de gingembre biologique surprend les papilles et fait office d’apéritif sans alcool.

Du côté des « lichouseries », un choix de confitures s’offre aux plus gourmands. Vous y trouverez aussi des chocolats et des fruits secs, toujours au détail. Les sportifs se régaleront aussi avec différentes sortes de Biskibar et de granolas en vrac, fabriquées de façon artisanale dans le Finistère.

L’épicerie comprend également une gamme de produits frais en crèmerie. Des yaourts de la ferme Gouel ar mor en pots de verre consignés, ainsi que quelques articles en boulangerie.

Difficile de choisir parmi les producteurs locaux à l’honneur : Babelicot, Hogan, les Fermentés du bocal, L’îlot thé etc. N’hésitez pas à demander conseil à Ana. Elle se fera un plaisir de vous expliquer les spécificités et l’origine de ses produits. La qualité de la relation et le conseil au client font en effet partie des raisons qui l’ont poussée à ouvrir son magasin.

Venez avec vos contenants

N’oubliez pas donc d’apporter vos emballages et vos contenants ou consignes (pour les yaourts et les œufs) : sacs en papier ou en tissu réutilisables, bocaux ou autres récipients qui vous serviront à chacun de vos passages à la boutique. Si vous les avez oubliés, vous pourrez également vous en procurer sur place. Comment cela fonctionne ? C’est simple, en arrivant, il vous suffit de peser votre contenant vide, avant de le remplir vous-même. Son poids sera déduit en arrivant à la caisse. Les prix sont affichés au kilo.

Les bocaux d’Ana – Objectif zéro déchets !

En 2017, les déchets ménagers et assimilés représentaient 580 kg par habitant, ou 437 kg d’ordures ménagères pures. C’est pourquoi la suppression des emballages va dans le sens d’une consommation éthique et responsable. En plus du zéro emballage, l’intérêt du vrac est d’éviter le gaspillage. Vous achetez uniquement la quantité nécessaire à vos besoins.

Des produits durables et innovants

Ana a pensé à tout et propose des produits à la fois durables et innovants, comme ce coton-tige lavable et donc réutilisable ou encore cette brosse à dents rechargeable avec un manche en bambou.

Fini également les éponges qui sentent mauvais, accumulent les bactéries et s’effritent au bout d’une quinzaine de jours. Vous pouvez choisir d’acheter une éponge en tissu, lavable en machine. Double face, elle permet de récurer efficacement la vaisselle. En plus, c’est bon pour la planète. Dans le même esprit, le rayon hygiène est doté de lingettes démaquillantes et d’essuie-tout en tissu, de serviettes hygiéniques lavables.

Le rayon cosmétiques, également en vrac, respecte aussi l’environnement. Vous y trouverez des savons de Marseille, des solutions à base d’huiles essentielles, des crèmes, des eaux florales à base de roses de Damas, de l’hydrolat de bleuet. Autre astuce originale et pour tous les goûts, des savons en barre sont proposés à la découpe aux clients. Pourquoi ne pas tester différents parfums ?

Une gamme « zéro déchets »

Dans la gamme « zéro déchet », on trouve aussi de l’argile, des huiles végétales et tous les ingrédients pour réaliser ses propres cosmétiques. D’autres se présentent sous forme solide comme le dentifrice, les shampoings. Ils présentent l’avantage de ne pas prendre de place dans vos bagages si vous voulez voyager léger tout en respectant l’environnement.
Les produits d’entretien zéro déchets sont aussi valorisés. De la lessive naturelle à reconstituer, du carbonate de calcium pour fabriquer votre propre dentifrice. Mais aussi du percarbonate de sodium, ou eau oxygénée solide, à diluer dans de l’eau chaude, utilisé à la fois pour l’entretien de la maison et le linge.

Un petit rayon bébé tient également une place dans la boutique. Vous y trouverez des petits pots et quelques accessoires tels que des bavoirs, des lingettes et des brosses à cheveux. Nos amies les bêtes ne sont pas non plus oubliées puisqu’on peut acheter du shampoing solide pour chien.

Les “Brestois” semblent séduits par le concept. Seulement quelques mois après son ouverture le commerce d’Ana dépasse largement ses objectifs de chiffre d’affaire. Grâce à la fréquentation assidue des clients, elle a pu bénéficier d’aides publiques pour embaucher une salariée et continuer de conseiller au mieux les adeptes du vrac éthique.

Les bocaux d’Ana : Site Web

Crédit Photo : les Bocaux d’Ana