Brexit – S’installer au Royaume-Uni

85
brexit

Le Brexit (Britain exit) définit le processus de retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne, lequel est effectif depuis le 31 janvier 2020. À l’issue de la période de transition prévue jusqu’au 31 décembre 2020, le droit de l’Union européenne cessera donc de s’appliquer. À partir du 1er janvier 2021, vous pourrez toujours visiter le Royaume-Uni sans demander de visa (jusqu’à 6 mois). Mais si vous souhaitez vous installer outre-Manche, les critères seront beaucoup plus exigeants. Tour d’horizon des changements pour les ressortissants de l’UE.

Bien que de nombreuses incertitudes demeurent encore, la nouvelle loi sur l’immigration du 18 mai 2020 précise les conditions pour s’installer au Royaume-Uni.

Brexit – Qu’est-ce qui va changer ?

Les citoyens de l’UE seront désormais traités de la même manière que les non-européens.

Choisir son statut de résident

Les citoyens de l’UE vivant déjà au Royaume-Uni (ou ceux qui s’y installent avant le 31 décembre 2020) disposent d’un délai pour décider si oui ou non ils désirent rester y vivre. Ils ont jusqu’au 30 juin 2021 pour effectuer une demande de « pre-settled status », un dispositif d’enregistrement afin d’obtenir, sous conditions, le statut de résident permanent ou de résident provisoire. Les critères pris en compte sont, entre autres, la durée depuis laquelle ils vivent au Royaume-Uni, la date de leur demande.

Fin de la libre circulation

2021 signifiera la fin de la libre circulation des personnes provenant de l’Union européenne, mais aussi la fin de la libre circulation des biens, des services et des capitaux, sans formalités douanières. Autres conséquences du Brexit : la remise en cause de la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles, des procédures d’homologation, de la Carte Européenne Assurance Maladie, des problèmes juridiques de la continuité des droits acquis et des contrats…

À partir du 1er octobre 2021, il faudra un passeport pour aller au Royaume-Uni

D’ores et déjà, les résidents français sont invités à “anticiper” cette décision s’il ne possède pas ce document d’identité. Rappelons que jusqu’à présent, la CNI (carte nationale d’identité) était suffisante pour passer la frontière.

Une exception néanmoins, les personnes étrangères qui résident au Royaume-Uni depuis une date antérieure au 1er janvier 2021 pourront encore utiliser leur carte d’identité jusqu’en 2025.

Une nouvelle loi sur l’immigration

La loi sur l’immigration proposée par Boris Johnson entrera en vigueur le 1er janvier 2021, date à laquelle les conditions évoluent pour les travailleurs et les étudiants de l’UE. D’une manière générale, pour les migrants, européens ou non, les règles se durcissent.

Ainsi, les nouveaux candidats à l’expatriation qui voudront partir travailler ou étudier au Royaume-Uni, devront répondre à 3 conditions obligatoires au minimum :

• parler anglais, être qualifié, c’est-à-dire posséder un diplôme minimum de niveau A-Level (équivalant au BAC). Pour prouver que vous parlez anglais, vous devrez justifier d’un diplôme d’anglais au niveau B1, B2, C1 ou C2 ou d’un diplôme enseigné en anglais.
• avoir une offre d’emploi d’un sponsor agréé
• un emploi au niveau de compétences approprié

Brexit – Quel visa pour travailler ou étudier au Royaume-Uni ?

Pour faire une demande de visa, il faut également réunir différents critères, en plus des 3 conditions obligatoires.

Un système de visa à points

En 2021, il faudra totaliser un minimum de 70 points pour obtenir un visa et vous installer au Royaume-Uni. Avoir une offre d’emploi sponsorisée vaut 20 points et est une condition non négociable. D’autres critères peuvent être « échangeables ». Ainsi, si vous allez occuper un poste dans un secteur pénurique, ce qui vaut 20 points. Vous pourrez les « échanger » pour compenser un salaire trop bas. En effet, la loi indique que vous devez justifier sur place d’un salaire annuel minimum équivalant à 28 500 euros.

Quel visa pour travailler ?

Avant de demander un visa pour travailler, vous devez avoir une offre d’emploi d’un sponsor agréé, qui vous fournira un certificat de parrainage.
Il existe différents types de visas selon votre situation et la durée de votre séjour : des visas de travail à long terme (visa de travail général, visa de sportif…), des visas de travail à court terme (travailleur temporaire – visa de travailleur saisonnier, visa pour le programme de mobilité des jeunes…), mais aussi des visas investisseurs, développement des affaires et talents (visa innovateur, visa de démarrage…)

Quel visa pour étudier ?

Si vous venez pour vos études, vous aurez également besoin d’un sponsor qui pourra être votre université d’accueil. Plusieurs types de visas d’études sont également disponibles : le Visa d’études de courte durée (jusqu’à 6 mois), le visa d’étudiant général (niveau 4).
Les universités britanniques basent leurs critères de sélection sur les compétences, le projet personnel et les niveaux de rémunération des candidats, qui sont de potentiels contribuables en devenir.
En 2021, un système de visa accéléré permettra aux meilleurs scientifiques, chercheurs et mathématiciens de venir au Royaume-Uni sans offre d’emploi, notamment les doctorants, pour contribuer aux projets de recherche subventionnés.

Brexit – Les autres démarches à accomplir

Sauf décision contraire, les autres formalités administratives restent inchangées.

Sécurité sociale /santé

L’une des premières démarches à accomplir est la demande du NIN, National Insurance Number, l’équivalent du numéro de sécurité sociale. En effet, il vous sera utile pour ouvrir un compte bancaire et pour décrocher un emploi.

Téléphone

Demandez un numéro de téléphone anglais : En attendant d’être vraiment installé, vous pouvez acheter une carte SIM anglaise. Il vous faudra faire débloquer votre téléphone avant de partir, ou sur place. Vous pourrez ainsi payer uniquement ce que vous consommez, dans l’attente de pouvoir prendre un forfait avec votre adresse définitive.

Compte bancaire

Pour ouvrir un compte, vous devez avoir une adresse fixe, vous munir d’une pièce d’identité et de votre NIN.
Il vous sera indispensable pour percevoir votre salaire, mais également pour régler par prélèvement automatique votre loyer, les fournisseurs d’énergie…

Logement

Trouver un logement est une tâche souvent difficile au Royaume-Uni, en particulier à Londres et dans les grandes villes. Mais, si vous vous éloignez, les loyers seront moins élevés et le choix plus large. La pléthore d’auberges de jeunesse peut représenter une solution provisoire d’hébergement, le temps d’entreprendre toutes vos démarches.

Enfin, si a posteriori et à plus long terme vous envisagez de demander la nationalité britannique, il vous faudra en outre passer un test de connaissances sur la vie au Royaume-Uni. Good luck !

Notre bon plan “Voyage