Projet humanitaire au Cambodge – Sept étudiants en chirurgie dentaire

0
970
Projet humanitaire au Cambodge

Nous sommes une petite bande de sept étudiants en chirurgie dentaire: Simon, Lea, Hugo, Laëtitia, Vincent, Marin et Chloë. Nous partons faire un projet humanitaire au Cambodge qui nous tient tous à cœur: prodiguer des soins dans un dispensaire de Phnom Penh.
Le jour du départ tant attendu s’est enfin présenté. Nous somme tous partis à des heures différentes de Bretagne pour arriver à Charles de Gaules à cinq heures pour les plus téméraires puis au compte goutte pour enfin se retrouver devant un dernier petit déjeuner français avant de s’envoler.

Une chouette aventure

Et ça y est, c’est parti pour une chouette aventure: mission Cambodge! Mais rien ne serait une mission sans de petits imprévus. Une petite frayeur nous a tous gagné lorsque la réservation du vol de Laëtitia n’a pas été trouvée dans les bases de données, au guichet pour l’enregistrement des bagages. Mais finalement plus de peur que de mal. Quelques larmes, un gros câlin et c’est reparti ! Laëtitia nous a bien rejoint et le voyage a enfin pu commencer sereinement.

Le départ

Dans l’excitation générale, nous avons chacun pris place dans l’avion les uns à côté des autres comme il était prévu. Assis là, dans nos fauteuils, nous avions de quoi nous occuper: films, livres, magasines, et jeux. Chacun a passé son temps comme il a pu mais nos principales occupations furent comme vous vous en doutez: dormir et manger. La première escale à Shanghai fut brève. Nous avions tous un masque sur le nez pour nous protéger du virus chinois qui fait tellement parlé de lui et, finalement, les deux heures de transit prévues étaient nécessaires pour trouver la bonne porte. Le deuxième vol pour notre destination finale, fut plus court mais beaucoup plus mouvementé.

L’arrivée

Et puis nous sommes enfin arrivés, après 19 heures de voyage. On nous a mis pas mal de bâtons dans les roues pour sortir de l’aéroport: passage dans un sas pour vérifier qu’aucun d’entre nous n’a contracté le coronavirus dont tout le monde parle, puis passage à la douane et enfin nous voilà sur le sol cambodgien. Le chauffeur que nous avions réservé nous attendait tranquillement avec sa petite pancarte « Hugo Trehet ». La route jusqu’à l’hôtel n’a pas été trop mauvaise mais les klaxons font partis intégrante de leur conduite.
L’hôtel ne nous attendait pas avant deux heures, nous sommes donc aller repérer les environs pour trouver un distributeur de billets et manger un morceau histoire de tenir jusqu’à la fin de la journée. Une fois repus nous avons récupéré nos clefs de chambre et avons pris possession des lieux. Les chambres ressemblent à de petits appartements et sont très agréables.
Evidemment la première chose que nous avons fais : brossage de dents, un vrai bonheur… Nous sommes prêts pour la grande aventure qui nous attend !

Projet humanitaire au Cambodge