Accident de sport : tout savoir sur l’assurance sportive

15

Pratiquer du sport c’est bon pour la santé, pour le moral et ça donne la pêche ! Mais parfois, le sport nous apporte quelques soucis. Un échauffement mal préparé, un danger mal anticipé, une foulée mal maîtrisée… et l’accident est vite arrivé ! Mais alors, comment contracter une bonne assurance sportive pour être bien pris en charge lors d’un accident du sport ?

L’assurance sportive dans le cadre d’une pratique en club 

Lorsque vous pratiquez un sport en club, vous appartenez donc à une fédération sportive, ce qui vous donne droit à une licence sportive. Celle-ci vous permet de bénéficier d’une assurance basique (celle de la structure), mais est-elle suffisante pour couvrir tout type d’accident sportif ?

Et bien la réponse est non ! En effet, l’assurance que vous offre la licence sportive, à savoir l’assurance responsabilité civile, ne couvre pas forcément les dommages corporels ou ceux causés à votre équipement. Ainsi, il est préférable de souscrire à une assurance sportive individuelle pour être tranquille et s’assurer que tous les frais soient pris en charge.

Une blessure causée à un autre sportif

L’assurance obligatoire de la structure couvre les dommages causés par un sportif à un autre. Vous êtes donc couvert par l’assurance responsabilité civile de l’association sportive. En cas d’accident, la structure se substitue au responsable de l’accident, quel que soit la personne impliquée dans l’accident de sport, pour indemniser la victime. En conséquence, le sportif n’est pas obligé d’avoir sa propre assurance personnelle.

Une blessure causée à soi-même

Le sportif n’est pas obligé de souscrire à une assurance, que la pratique ait lieu dans un club, une association, ou toute autre structure. Il peut toutefois choisir de souscrire une assurance personnelle (par exemple, garantie des accidents de la vie). Les conséquences financières d’une blessure seront alors couvertes par son assurance personnelle. Par exemple : secours, soins, perte de revenus consécutive à un arrêt de travail . Dans le cas inverse, les frais seront à sa charge, lorsque la Sécurité Sociale n’effectue pas de remboursements.

L’assurance sportive dans le cas d’une pratique libre

La pratique libre consiste à pratiquer un sport sans faire partie d’une structure sportive (club, fédération, association…). Dans ce cas, le sportif peut choisir de souscrire à une assurance personnelle. Les risques couverts (blessures subies ou causées) sont définis dans le contrat d’assurance. Le sportif peut opter pour :

  • Un contrat d’assurance « garantie des accidents de la vie» pour les blessures qu’il se cause à lui-même
  • Une garantie « responsabilité civile» pour les blessures qu’il cause à autrui. Cette garantie peut-être prévue dans le contrat d’assurance habitation (ou multirisque habitation) mais ce contrat peut exclure la pratique de certains sports. Il faut donc vérifier dans les conditions générales que le sport pratiqué est bien assuré. Sinon, on peut procéder à une extension de garantie.