Découvrir le Finistère et le slow tourisme : Audierne et le Cap Sizun

0
324
La plage de Trescadec, lieux emblématique du tourisme en Cap Sizun et Audierne

Nous sommes de retour avec un nouvel article touristique pour vous permettra de découvrir le Finistère en confinement en notamment Audierne et le Cap-Sizun.

Après avoir découvert Brest Terres Océanes et Quimper, nous allons mettre le cap plus à l’ouest ! Carrément à l’ouest direction Audierne et le Cap-Sizun. À travers notre article, vous découvrirez comment il est possible de faire du slow tourisme en Finistère. Le slow tourisme est une pratique en vogue. Elle décrit le fait de voyager en s’imprégnant de la nature et en prenant son temps.

Le Cap Sizun 

Où se trouve le Cap Sizun ? 

Le Cap Sizun est délimité au nord par la baie de Douarnenez et au sud par le port de Pors Poulhan. En effet, le port abri de Pors Poulhan est un havre de paix situé entre le pays Capiste et le pays Bigouden. En effet, la séparation de ces deux pays est matérialisée par la Bigoudène de René Quillivic.

Pors Poulhan marque la frontière entre le pays Capiste et le pays BigoudenLa pointe du Raz : Grand Site de France du Cap Sizun

Par ailleurs, le Cap Sizun est connu pour le célèbre site de la pointe du Raz, labellisé Grand Site de France, en 2004. Ce label est difficile à obtenir. Il est attribué à des sites d’envergure qui ont su préserver un environnement durable tout en étant hautement fréquentés. En effet, la pointe du Raz accueille chaque année près de 900 000 visiteurs. Autant vous dire que les mouettes tridactyles, les cormorans huppés, les goélands argentés, ont l’exclusivité de profiter de cet environnement naturel pendant ce confinement !

La pointe du Raz : le Grand Site de France en Cap Sizun

Vous avez déjà eu la chance de voir un avant/après de la pointe du Raz ? Vous serez surpris de voir à quel point le site a fortement évolué. Effectivement, il y a une vingtaine d’années, un parking et plusieurs magasins étaient situés au bord de l’éperon rocheux. Ces constructions et l’afflux de touristes ont conduit à la dégradation massive de la végétation. C’est pourquoi, ces installations ont été rasées et déplacées à plus de 800 mètres de leurs implantations d’origine. Pour que la cohabitation entre l’homme et la nature perdure, les recettes du parking (6.5 euros) sont consacrées à la préservation de cet environnement remarquable.

Aussi, si vous êtes amateur d’anecdotes et d’histoires, nous vous conseillons de participer à l’une des visites contées proposées par le Grand Site de France.

La pointe du VanAudierne, un port dans la ville

Audierne donne son nom à la vaste baie ouverte en arc de cercle sur l’Atlantique. La Baie d’Audierne, est une portion du littoral de la pointe du Finistère. En effet, elle est délimitée au nord par la pointe du Raz et au sud par celle de Penmarc’h.

Le Cap-Sizun est bordé par de dangereuses voie de navigation maritime. C’est pourquoi, le port d’Audierne est considéré comme un port-abris.

Plage de Trescadec vue depuis le GoyenSi vous avez la chance de venir dans le Cap Sizun nous vous assurons que vous serez sous le charme de ce petit port dans la ville si ce n’est pas déjà fait ! En effet, connus pour ses grandes plages de sable fins, Audierne vous séduira également par son histoire et sa géographie propice à un tourisme durable.

Histoire d’Audierne et du Cap Sizun : du Moyen-Âge au XIXe siècle

Vous voulez en savoir plus sur l’histoire de ce port dans la ville ? Ce passage est fait pour vous !

La ville d’Audierne est créée au Moyen Age. Elle connait une période de prospérité en raison du développement des pêcheries et des sècheries. La genèse du port s’inscrit dans la période allant du XVIème siècle jusqu’au milieu du XVIIème siècle. Le port s’est développé grâce notamment au commerce maritime.

Audierne et le Cap Sizun au XVIIe siècle

De plus, Audierne, au début du XVIIème siècle, est l’un des ports les plus célèbres de Cornouaille. En effet, nous pouvons retrouver la trace des bateaux audiernais en France, mais aussi dans des ports étrangers. Toutefois, la concurrence est rude entre les ports d’Audierne et de Penmarc’h. En effet, plusieurs écrits illustrent cette querelle. Ils sont nommé des Gwerz. Par exemple, nous pouvons mentionner un écrit qui accable les habitants de Penmarc’h. En effet, ces derniers sont accusés d’avoir trompé les navires Audiernais, en laissant allumé des feux dans leur église ayant entraîné la mort de plusieurs marins :

Malloz, malloz da Bnmarkis ! Malédiction, malédiction sur les gens de Penmarc’h

Hag a zalc’h goulou noz n’o illiz ! Qui gardent des feux la nuit dans leur église !

En outre, les édifices religieux du Cap Sizun ont la particularité d’héberger de nombreuses sculptures rappelant les activités maritimes qui ont fait du Cap Sizun un pays prospère. Par exemple, nous pouvons distinguer sur l’église St Raymond-Nonnat, une barque de pêche et un vaisseau sur le pignon occidental.

De plus, nous pouvons également mentionner le couvent des Capucins. Il s’érige sur La montagne. Construit par Vincent du Ménez, en 1657, le couvent domine le port. Depuis, plusieurs Fest Noz s’y déroule au mois de juillet et août.

Le couvent des Capucins se cache derrière les arbres sur la Montagne

Audierne et le développement des conserveries

Après la période de la Révolution Française, plusieurs usines s’implantent à Audierne, tel que l’usine Coop ou encore les établissements Emil Goyen. Parmi ces entrepreneurs, nous pouvons évoquer Amédée et Emile Deléculuse-Trévoëdal. Ils laissent leurs empreintes sur le paysage audiernais par la construction de deux châteaux sur les rives du Goyen : celui de Keristum (construit par Emile côté Audierne en 1877) et celui de Locquéran (par Amédée, côté Poulgoazec en 1879).

Par ailleurs, les deux rives du Goyen sont reliées par un point depuis 1856. Savez-vous que la ville d’Audierne possédait sa propre gare entre 1894 et 1946 ? Le train qui y circulait, entre Douarnenez et Audierne, était surnommé le Youtar !

Le tourisme à Audierne

Une des particularités touristiques de la ville d’Audierne, en dehors de ses plages et jardins, c’est son patrimoine bâti. Nous pouvons évoquer par exemple, le chemin de halage. Ce dernier vous permettra de longer le sentier côtier du port à la grande plage d’Audierne.

Point historique : le chemin de halage a été construit pour permettre aux bateaux de sortir du port. En effet, au XIXe siècle, les hommes devaient tirer les bateaux pour les aider à sortir du port.

SNSM dans le Goyen

 

La réserve naturelle du Cap Sizun à Goulien

La réserve de Goulien est le repère de nombreux oiseaux, tel que pipit maritime, tariers pâtre, linotte mélodieuse, goélands, fulmar boréal, guillemot de Troil etc.

Vous êtes fan d’ornithologie ou souhaitez simplement en apprendre davantage ? Offrez-vous une randonnée le long de ces falaises, qui ne cesseront de vous captiver, en empruntant le GR 34 !

Aussi, si vous souhaitez percer les mystères de cette réserve, nous vous conseillons d’opter pour une visite guidée avec un bénévole de l’association Bretagne Vivante.

Nos essentiels pour visiter Audierne et le Cap Sizun depuis chez soi

Enfin, voici nos essentiels #jevoyagedepuischezmoi. En effet, pour continuer à visiter Audierne et le Cap Sizun depuis chez vous, nous vous proposons de visionner en direct les différentes webcam du Cap emmitouflé dans un bon plaid.

Nous ne souhaitons pas vous spoiler, donc on s’arrête là pour aujourd’hui. Toutefois, si vous souhaitez découvrir davantage ce petit coin au bout du monde, n’hésitez pas à aller découvrir le site internet de l’Office de Tourisme.

A bientôt autour d’un prochain article pour découvrir le Finistère en confinement avec une nouvelle destination !