Toto la Momposina, la Diva colombienne…

1131

 

Toto la Momposina, celle que l’on appelle souvent la « Reine de la cumbia » (*) l’était sans nul doute ce 1er Août lors de son concert au Festival du Bout du Monde.

Dès que les premiers roulements de tambour se sont fait entendre, le public était déjà loin de la prairie. L’arrivée de Totó la Momposina sur scène marquait le début d’un déferlement de couleurs et de rythmes latinos. Tout y était pour se sentir immédiatement en Colombie, aux Caraïbes ou même à Cuba !

Ce samedi ensoleillé, la scène Landaoudec était transformée par la présence de Sonia Bazanta Vides (son vrai nom) et de ses 9 musiciens. Entre le sourire qui illuminait son visage, les sonorités des instruments traditionnels, la puissance de sa voix, et la spontanéité de ses mouvements, la Diva a littéralement captivé les festivaliers venus la saluer.

Rencontrer Totó la Momposina c’est avoir l’occasion de découvrir une personnalité engagée pour son pays, d’écouter les récits de son enfance près du fleuve Magdalena et de découvrir son passé en France où elle a vécu durant plusieurs années.

Toto la Momposina : « Quand tu vis les aventures que j’ai vécues en France, tu finis par tomber amoureuse. Je pense qu’il existe une sorte de Karma car pour moi cela n’a jamais été étrange de venir en France. Quand je suis arrivée la première fois, je sentais que je revivais quelque chose du passé, comme une réincarnation. »

 

Difficile de croire que Totó la Momposina fêtait ses 75 ans ce jour-là tant l’énergie qu’elle dégageait n’avait rien à envier aux jeunes danseuses qui l’accompagnaient.

Toto la Momposina : « Mais c’est impossible, je n’ai pas 75 ans ! Vous voyez bien que je ne bouge pas comme une vieille, je ne pense pas comme une vieille! Moi je n’ai que 25 ans ! »

De cette prestation grandiose au Bout du Monde, il faudrait garder ces mots de Sonia (prononcés entre deux éclats de rire) :

Toto la Momposina : « À travers la musique, on réchauffe le cœur des gens. La musique est la clé qui permet d’accéder à leurs sentiments. Ce n’est pas pour rien si le soleil brillait aujourd’hui. Ceux qui ont écouté dans le vent l’auront compris »

Un grand merci à Totó la Momposina pour sa présence au festival et pour ce moment passé en sa compagnie, juste après qu’elle ait soufflé ses 75 bougies !

(*) La cumbia est le style de musique traditionnel colombien le plus populaire, issu du métissage afro-hispano-amérindien.

 

Article précédentASA, la belle rencontre au Bout du Monde
Article suivantSarah Lezito Souffle coupé au Finist’Air Show