Lettre de motivation, comment convaincre ?

0
111

Dans la jungle des candidats, étudiants ou demandeurs d’emploi, il n’est pas toujours facile de se démarquer des autres sur le bureau du DRH. La lettre de motivation, perçue souvent comme un exercice laborieux, s’avère pourtant une véritable opportunité de se distinguer. Elle est également l’occasion d’expliquer certains points ou zones d’ombre de votre CV, notamment les périodes sans emploi, ou les changements d’employeurs pour suivre sa moitié.
Voici quelques conseils pour rédiger votre lettre et retenir l’attention.

La bonne accroche

Une trame qui fonctionne bien est celle du VOUS, MOI, NOUS. Ce qui revient à dire :
1) Vous m’intéressez,
2) Qui suis-je ?
3) Voilà ce que nous pouvons faire ensemble.
L’accroche doit être particulièrement soignée, car elle incite le recruteur à aller plus loin dans sa lecture. Il s’agit de montrer l’intérêt que vous portez à l’entreprise, lui dire pourquoi vous avez envie de travailler avec elle, en quoi son activité, ses valeurs, sont importants pour vous. Il est donc essentiel de se renseigner au préalable sur votre potentiel futur employeur. Pour ce faire, vous pouvez recueillir des informations sur le site Web de la société, mais aussi consulter des annuaires comme Manageo, societe.com, Kompass… qui vous donneront des indications sur les effectifs, le chiffre d’affaire. En tapant le nom de l’entreprise sur Google, il est possible de trouver une actualité sur laquelle vous pourrez vous appuyer pour démarrer la rédaction de votre lettre. Exemple : j’ai vu que votre entreprise s’agrandissait, développait une filière à l’international, venait d’être labellisée etc. Au cas où vous ne trouveriez aucune information – certains employeurs préfèrent rester anonymes – mettez en avant un point qui vous attire particulièrement sur le poste ou le secteur d’activité.

Mon parcours et mes compétences

Lorsque vous parlez de vous, il ne s’agit pas de reprendre mot à mot votre CV. Vous devez donc valoriser principalement les expériences en lien avec le poste que vous visez, y compris vos stages, voire vos expériences extra-professionnelles. N’hésitez pas à mettre en avant les compétences que vous avez acquises et qui pourront être utiles ou transférables.

Il s’agit surtout d’expliquer de quelle manière votre profil correspond au poste. Pour ce faire, il vous faut analyser l’offre d’emploi, reprendre les missions du poste et les compétences ou qualités qu’on demande à la personne qui sera embauchée

Travaillons ensemble

En vous appuyant sur l’annonce publiée, montrez de quelle manière vos compétences seront utiles à l’entreprise et quelle est votre valeur ajoutée. Par exemple : comment vous voyez votre collaboration, sur quels projets vous aimeriez travailler ? Vous pouvez également évoquer ici vos points forts et les qualités personnelles que vous apporteriez.
Ce dernier paragraphe doit être une ouverture et provoquer un entretien avec une formule de type : « Je serais heureux de vous rencontrer afin d’échanger plus longuement sur mes
motivations ».
La formule de politesse doit rester sobre. Si vous hésitez, reprenez les plus couramment utilisées : Je vous prie de recevoir mes sincères salutations, Veuillez acceptez mes sentiments respectueux…
N’oubliez pas d’indiquer « Madame, Monsieur », ou l’un des deux si vous connaissez la personne qui lira votre lettre. Attention à bien utiliser la formule ; « je vous saurais gré » (savoir gré et non être gré).

Soignez le style et la forme

La lettre de motivation doit tenir en une page maximum. Elle doit être aérée et les 3 ou 4 paragraphes bien distincts. Privilégiez également les phrases courtes et simples. Par mail, vous devez faire encore plus court et/ou envoyer votre lettre en pièce jointe, en l’annonçant dans le corps du message.
Enregistrez-la au format PDF afin d’en préserver la forme. Sauf demande explicite, la lettre de motivation n’est plus manuscrite. Il est plus facile de lire une lettre rédigée avec un traitement de texte.
L’orthographe doit être irréprochable. Relisez votre lettre ou faites-la relire par quelqu’un avant de l’envoyer. N’hésitez pas à la soumettre à un bon correcteur d’orthographe. En effet, selon un sondage 2019 réalisé par OpinionWay, 52 % des DRH ne pardonnent pas ce genre d’erreurs. Ils éliminent d’emblée les lettres comportant des fautes. Il en va de l’image de l’entreprise.

En savoir plus sur la lettre de candidature spontanée