Assurance sportive : obligatoire ou facultative ?

0
59

Faire du sport n’est pas sans risques, que l’on soit amateur ou adepte de compétition. Entorse, déchirure musculaire, fracture… peuvent survenir à tout moment et gâcher votre plaisir. C’est pourquoi, il est important d’être bien assuré et de vérifier les clauses de son assurance. La souscription d’une assurance sportive ou d’une assurance complémentaire dépend de la façon dont vous pratiquez votre activité : seul, en club, dans le milieu scolaire. Elle n’est pas obligatoire dans tous les cas mais elle est souvent recommandée.

Accident causé à autrui

Basket, judo, rugby, sports collectifs ou sports de contact présentent davantage de risques de blesser quelqu’un d’autre. La prise en charge varie selon votre pratique.

Pratique à titre individuel

Si vous causez un accident à autrui dans votre pratique sportive en « freelance », comme de donner un coup de bâton à votre compagnon de marche nordique, c’est la garantie de responsabilité civile incluse dans votre assurance habitation qui prend en charge l’indemnisation de la victime. Elle assume également le remboursement du matériel détérioré. Cependant, vérifiez bien au préalable que votre contrat n’exclut pas le sport auquel vous vous adonnez.

Pratique sportive encadrée

Si vous pratiquez le football, la course à pied ou la voile dans un club, c’est encadré. Votre licence sportive vous couvre en cas d’accident causé à un tiers. En effet, le club ou l’association à laquelle vous avez adhéré doit obligatoirement souscrire à une assurance collective. Il vous informe de la possibilité de prendre une assurance complémentaire. Cela afin de prendre en charge les blessures infligées à soi-même.
La responsabilité civile incluse dans votre licence sportive couvre les dommages que vous causez à autrui et les frais engagés pour votre défense. Celle-ci assume également les frais de transport, d’hospitalisation, de traitement, d’appareillage, les pertes de revenus avec la mise en place d’indemnités journalières, l’invalidité, le décès.

Blessure infligée à soi-même

Adeptes du trail ou du VTT, une chute ou une entorse peut vite vous arriver, hélas. Attention, vous ne serez absolument pas couvert par la responsabilité civile si vous vous blessez vous-même. Dans ce cas d’accident corporel, il vous faut souscrire à une assurance complémentaire pour être indemnisé. Celle-ci n’est pas obligatoire mais si vous pratiquez le sport en compétition, elle est fortement recommandée, tout comme pour les sports à risques ou extrêmes, ou encore les sports impliquant un coût important en cas de secours (si vous n’avez pas d’assurance complémentaire, ces frais restent à votre charge, ainsi que les frais liés à une éventuelle perte de revenus).

Parmi les sports extrêmes, figurent notamment :

  • Les sports nautiques (la plongée, le canyoning, le rafting).
  • Les activités aériennes (le parapente, le parachutisme, la chute libre).
  • Les sports de vitesse (rallye, course de motos et automobile).
  • Les sport de montagne (escalade ou alpinisme).

L’acceptation des risques

Quelle est la responsabilité d’un sportif en cas d’accident ? Si celui-ci est provoqué par un geste involontaire, la responsabilité peut ne pas être engagée ou être atténuée. En effet, la personne avec laquelle vous pratiquez est censée connaître les risques qu’elle encourt et les accepter. C’est d’autant plus vrai dans les sports de contact comme la boxe ou le football.
En revanche, si vous n’avez pas respecté les règles, votre responsabilité sera engagée.

Quel type d’assurance contracter ?

En cas de dommages causés à soi-même, ce qui arrive fréquemment en sport, il existe différents types de contrats pouvant vous couvrir : la garantie des accidents de la vie, l’assurance individuelle accident, l’assurance extra-scolaire pour les enfants.
Ainsi, si vous avez une pratique intensive, il peut être préférable de souscrire à une assurance complémentaire pour bénéficier d’une couverture plus étendue.

La garantie accident de la vie

Que vous soyez ou non responsable, cette garantie vous couvre si vous vous blessez au cours d’une séance de sport, mais aussi en cas d’accident médical, domestique, de loisirs ou de tourisme. Il est essentiel de comparer les différents contrats proposés par les assureurs car, en plus du socle de base, les options de prise en charge peuvent varier de manière importante d’un organisme à un autre. Vérifiez le taux d’indemnisation en cas d’incapacité permanente mais également le plafond.
De plus, reprenez un à un vos autres contrats d’assurances (sécurité sociale, complémentaire santé, carte bancaire, habitation…) afin d’éviter les doublons, car certaines clauses de la garantie complémentaire y sont peut-être déjà incluses. Ce serait dommage de payer deux fois pour la même protection.

La garantie ou l’assurance individuelle accident

L’assurance individuelle accident vous couvre contre les accidents corporels, que vous soyez responsable ou non, et rembourse également les dommages que vous causez à autrui. Les frais pris en charge sont similaires à ceux de la garantie accident de la vie mais là aussi les montants varient d’un contrat à l’autre. Attention à vérifier que cette garantie n’est pas déjà intégrée dans vos contrats de garantie des accidents de la vie courante, d’assurance automobile ou d’assurance scolaire.

L’assurance extra-scolaire pour les enfants

Cette assurance est obligatoire pour les activités périscolaires des enfants. Elle comprend une garantie responsabilité civile pour les dommages dont l’enfant est responsable. Cette assurance comprends aussi une garantie accident corporel pour couvrir les dommages qu’il subit.