Le Woofing : une aventure humaine solidaire

894
woofing

Envie de vous ressourcer ? De vous reconnecter à la nature avec une démarche solidaire ? Rien de tel que le Woofing pour vivre une expérience authentique et partager le quotidien  d’acteurs de l’agriculture biologique. C’est aussi un excellent moyen de voyager autrement, au plus près des gens, et à moindre coût. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce mouvement de plus en plus populaire.

En quoi ça consiste ?

Créé en Angleterre dans les années soixante-dix, le Woofing ou Wwoofing (pour World-Wide Opportunities on Organic Farms) est un moyen de découvrir le monde en travaillant dans des fermes biologiques. Une expérience unique de tourisme durable et de bénévolat chez des agriculteurs ou particuliers, qui permet d’apprendre par la pratique les méthodes de l’agriculture biologique, de la biodynamique et de la permaculture, entre autres.

Les conditions

Moyennant une participation aux activités de quelques heures par jour, soit environ 25h par semaine, votre hôte vous offre le gîte et le couvert. Le Woofing est basé sur des valeurs de partage, la transmission de savoir, la bienveillance et le plaisir des rencontres, tant pour le Woofeur que pour celui qui l’accueille.

Précisons que le Woofeur, qui doit être âgé au minimum de 18 ans, donne de son temps bénévolement et n’a aucun lien contractuel, ni lien de subordination avec son hôte. En dehors des tâches définies, il est libre, le reste du temps, de découvrir la région ou le pays. Une façon de voyager qui allie l’utile à l’agréable.

Quelles sont les avantages du Woofing ?

Si les 18-35 ans représentent 60 % des Woofeurs, les autres générations sont également intéressées par le principe, comme les retraités, ou encore les actifs ayant un projet de reconversion en lien avec la nature… Un moyen de s’enrichir humainement, de découvrir des pratiques originales et de se ressourcer intelligemment.

 Apprendre et transmettre

Pour ceux qui souhaitent s’ouvrir à d’autres expériences, comme apprendre les techniques d’agriculture biologique ou la permaculture, connaître les secrets des plantes médicinales ou savoir fabriquer des cosmétiques naturels… il n’y a rien de plus formateur que de partager le quotidien de personnes engagées dans l’agriculture biologique. Du côté des hôtes, il s’agit de personnes ouvertes aux rencontres, bienveillantes, et qui aiment transmettre un savoir-faire et des valeurs autour d’un mode de vie durable.

Faire des rencontres et côtoyer des cultures différentes

Loin du tourisme de masse et des endroits bling-bling, le Woofing aide à connaître les gens différemment, à être plus proche d’eux en partageant leur quotidien, sur une période plus ou moins longue. Vous souhaitez découvrir la viticulture ? La foresterie ? L’aquaponie ? Lancez-vous dans des vacances actives et le tourisme durable !

Aider les agriculteurs

Le Woofing est une manière équitable de partager un moment de vie et de solidarité. Parce que chacun apprend de l’autre, par le don, l’échange et la pratique. C’est aussi l’occasion de se reconnecter à la nature, de revenir à l’essentiel, aux choses simples, aux circuits-courts, d’apprendre à vivre de ses productions…

À l’étranger, le Woofing offre l’opportunité d’apprendre une autre langue, mais aussi de nouveaux modes de vie, en immersion totale.

Découvrir de nouveaux lieux et voyager à moindre coût

Le Woofeur est avant tout quelqu’un d’engagé en matière de développement durable. Mais, une fois son labeur achevé, il lui reste du temps pour visiter les alentours en bénéficiant des suggestions de son hôte. Un atout pour les petits budgets.

Choisir sa destination et son hôte

Plusieurs associations de Woofeurs existent, avec un carnet d’adresses et des avis de Woofeurs. Si vous êtes intéressé par un séjour, vous devez verser à l’association une cotisation minime (25 € par an pour la France) et adhérer à la charte.

Sur le site de l’association Wwoof France, un moteur de recherche vous aide à choisir votre hôte, selon vos critères géographiques, vos disponibilités, vos centres d’intérêt, et les pratiques agricoles et biologiques que vous souhaitez découvrir. Une fois votre destination choisie, contactez votre hôte pour échanger avec lui sur les conditions d’hébergement, la nature de l’aide attendue, les modalités d’organisation (horaires, durée du séjour etc.)

Une sélection d’adresses dans le Finistère

Voici quelques adresses pratiquant le Woofing dans le département 29, glanées sur le site officiel de Wwoof France :

  • Les coquillages de L’Ile de Sein, Ile de Sein
  • Ferme d’Enez Raden, à Saint Evarzec.
  • Les Jardins de Beltane à Quéméneven.
  • Le Potager des Embruns, ferme maraîchère bio – bio intensif / sol vivant, à Guissény.
  • Le champ des possibles à Ploénour Lanvern.

Quelques sites de référence :

Article précédentDe Plouguerneau à Roscoff : les trésors de la côte nord
Article suivantDe Concarneau à Clohars-Carnoët, en passant par Pont-Aven