De Concarneau à Clohars-Carnoët, en passant par Pont-Aven

78
De Concarneau à Clohars-Carnoët, en passant par Pont-Aven

De Concarneau à Clohars-Carnoët, en passant par Pont-Aven, une identité sud-finistérienne préservée ! Entre plages de sable fin, cités et monuments historiques, mais aussi patrimoine culinaire, le Sud-Finistère est marqué par une identité forte et préservée, qui est un bonheur à découvrir. C’est parti !

Concarneau

La ville close de Concarneau est l’un des sites les plus visités en Bretagne. Profitez de la basse saison pour arpenter tranquillement ses ruelles pavées.

La ville close

Née à la fin du XIe siècle, la ville de Concarneau a été construite initialement sur un îlot, formant une cité fortifiée à partir du XVe siècle, entourée de remparts, à laquelle on accède par un pont-levis. Aujourd’hui, la ville close représente le cœur historique de la cité, une sorte de ville dans la ville. En effet, peu à peu, Concarneau s’est étendue au-delà des fortifications, autour de l’îlot, jusqu’à devenir celle que l’on connaît au XXIe siècle.

Les ports

En plus du tourisme, Concarneau doit aussi sa prospérité à son port de pêche et de commerce. C’est en effet le 1er port thonier d’Europe, et le 3e port de pêche fraîche français, en tonnage. Non loin de là, quelques conserveries demeurent du temps où la sardine était reine. En parallèle, le port dispose d’infrastructures performantes dédiées à la réparation navale et à la construction de navires.

Jouxtant la ville close, le port de plaisance, quant à lui, accueille plus de 25 000 plaisanciers par an. Ainsi, c’est l’occasion d’admirer, au cours d’une balade au bord de l’eau, de nombreux voiliers en tout genre.

À voir

Le château de Keriolet

Ancien manoir du XIIIe siècle, ce château atypique a subi de nombreuses transformations. Classé monument historique, l’endroit est chargé de souvenirs et se visite avec un guide qui vous révèle les détails et anecdotes de l’Histoire.

Trégunc

Entre Concarneau et Pont-Aven, arrêtez-vous à Trégunc et/ou à Névez, qui recèlent un trésor unique en France : les pierres debout. Ainsi, vous pouvez y admirer de charmantes chaumières construites avec des pierres debout en granit, lesquelles font également office de clôture pour le jardin ou de murs pour des appentis.

Poursuivez vos pérégrinations sud-finistériennes en direction de la coquette Pont-Aven. Un lieu incontournable.

Pont-Aven

De Concarneau à Clohars-Carnoët, en passant par Pont-AvenCette jolie petite cité doit son nom à l’Aven, qui la traverse comme un torrent sinueux jonché de grosses pierres. La ville doit sa renommée au peintre légendaire Paul Gauguin, qui s’y installa à plusieurs reprises. Inaugurant un mouvement issu du symbolisme, « le synthétisme », il créa en 1889 la fameuse École de Pont-Aven, réunissant de nombreux artistes autour de lui, comme Paul Sérusier, Émile Bernard, Maurice Denis…

De nombreux tableaux illustrent les paysages bucoliques des alentours et, aujourd’hui encore, la ville est toujours jalonnée d’œuvres picturales, via les galeries qui s’y sont installées.

À voir, à faire

Musée de Pont-Aven

Le musée est consacré, entre autres, à l’École de Pont-Aven créée par Gauguin. Ainsi, on y découvre la vie artistique de Pont-Aven depuis les années 1860 et l’installation d’un groupe d’artistes américains, jusqu’à la peinture bretonne du milieu du XXe siècle. En effet, différentes expositions temporaires y sont également accueillies régulièrement.

Le circuit des moulins

Cette jolie promenade au fil de l’eau permet de découvrir les 14 moulins qui étaient en activité. Ils ont donné lieu à un dicton local « Pont-Aven ville de renom, 14 moulins et 15 maisons ».
De plus, les nombreux chaos granitiques au sein de l’Aven ont contribué à l’implantation de barrages et à l’aménagement de tous ces moulins.

 

Halte gourmande : les galettes de Pont-Aven

Les fameuses galettes de Pont-Aven, biscuits au bon goût de beurre salé, sont emblématiques de la Bretagne. Une vraie tradition culinaire qui est née à la fin du XVIIe siècle et que les boulangers et pâtissiers locaux ont pu perpétuer grâce aux nombreux moulins installés près de l’Aven.

La visite des biscuiteries

La biscuiterie de Pont-Aven « l’Atelier de la Galette » ainsi que les usines des biscuitiers Traou Mad et Isidore Penven font le bonheur des gourmands grâce à leurs visites et dégustations gratuites.

Clohars-Carnoët

De Concarneau à Clohars-Carnoët, en passant par Pont-AvenÀ l’extrémité sud-est du Finistère, Clohars-Carnoët, longée à l’est par une ria formée par la Laïta, se situe à la frontière du Morbihan. Le pont Saint-Maurice relie les deux départements.

Paul Gauguin et ses pairs ont également laissé leur empreinte dans le village. Un circuit pédestre leur est dédié : « le chemin des peintres ». Il est jalonné de tableaux ou autres œuvres de l’époque.

Plus au sud et bordant la côte, on arrive à la station balnéaire le Pouldu, ancienne zone dunaire, avec de magnifiques plages de sable fin. Pour découvrir la commune de l’intérieur, la forêt domaniale de Carnoët, au nord du bourg, se prête particulièrement aux balades nature.

Quelques activités en Sud-Finistère

Côté mer

Finistère rime avec mer, profitez-en pour vous adonner aux plaisirs nautiques. En effet, la voile permet de découvrir les paysages autrement. Mais, vous pouvez aussi emprunter le stand-up paddle ou autres sports de glisse, pour côtoyer au plus près les éléments, les activités ne manquent pas, que vous soyez débutants ou confirmés.

De plus, vous pouvez vous initier à la plongée pour découvrir la faune et la flore de cette partie de l’Atlantique. Ou, partir pour une balade en canoë kayak.

Côté terre

Découvrez les plaisirs de la randonnée sous de multiples facettes : à pied, à cheval ou à vélo. En effet, les paysages et les chemins s’y prêtent tout particulièrement.

Côté littoral, vous pouvez également parcourir le fameux GR34 et vous offrir un bol d’air iodé. De nombreux circuits sont balisés.

Voilà tout ce qu’il faut pour vous créer des souvenirs de paysages sublimes.

#JaimemonFinistère

Article précédentLe Woofing : une aventure humaine solidaire
Article suivantConcarn fait sa comédie