Destination le Maroc à bord de leur 4L

0
1541
4L BREIZH TROPHY

4L BREIZH TROPHY : Dix jours de course, 6000 km à parcourir sur les routes de France et d’Espagne, et surtout défier le désert du Maroc… telle est la folle aventure que s’apprêtent à vivre Jean-Geoffrey et Emmanuel.

Ces deux étudiants en BTS Hôtellerie-restauration au Lycée Paraclet de Quimper, participeront à la 19ème édition du 4L BREIZH TROPHY en Février prochain.

Crée en 1996, le 4L Trophy est un raid humanitaire dont le but est d’acheminer des fournitures scolaires aux enfants marocains, à bords d’une Renault 4L. Le principe est simple : plusieurs équipes de 2 étudiants chacune embarquent dans leur voiture, des fournitures scolaires dont une partie est distribuées dans des écoles et villages pendant le parcours. L’autre partie est réservée à la Ligue Marocaine de protection de l’enfance. Partenaire de l’association Enfants du désert « le 4L BREIZH TROPHY est avant tout une aventure humanitaire. Le but premier est de récolter des fonds, du matériel etc… L’an dernier, la course a permis d’aider 20000 étudiants, de construire 2 écoles, des blocs sanitaires … » expliquent les deux jeunes aventuriers, ravis de pouvoir participer à une cette course qui rallie à la fois un concept humanitaire, sportif et aussi de découverte.

Si l’équipe a hâte de relever ce grand défi, l’idée d’y participer est tout de même le fruit d’une drôle coïncidence. Comme nous raconte  Jean-Geoffrey : « L’idée est venue comme ça ! Manu est venu me parlé de la course 4l Trophy qu’il trouvait génial… et comme par coïncidence j’avais envie d’acheter une 4l depuis un moment pour mes balades sur la cote le weekend… ». Dans un léger fou rire Emmanuel nous confie qu’« Au début je ne le croyais pas ! mais il m’a dit justement demain j’ai rendez-vous pour en acheter une ».

Tout démarre en Avril dernier avec l’achat de la 4L en Vendée, suivi du relooking et la préparation technique du véhicule en passant par la création de leur association dénommée « Breizh Trophy ».

Dans cette nouvelle aventure, notre jeune équipe peut compter sur le soutien de leurs parents même si au départ l’idée paraissait plutôt irréalisable pour la mère d’Emmanuel : « Au début elle n’y croyait pas. Pour elle, c’était encore un de mes projets fous que je ne ferais jamais au final (Rires). Mais voyant qu’on s’est inscrit, qu’on a acheté la 4L et qu’on se donne les moyens pour récolter le financement, elle y croit maintenant » raconte le jeune homme.

L’équipe est beaucoup soutenue par les élèves et aussi les professeurs de leur lycée et bien qu’étant un projet personnel, l’équipe serais ravis de voir d’autres étudiants de l’école suivre leur trace les années suivantes : « L’association existera toujours pour pérenniser l’aventure… » Nous confirme Jean-Geoffrey, pilote de la 4L.

Afin de couvrir tous les nombreux frais liés à ce projet, notre jeune binôme est en pleine campagne pour récolter des fonds. Ils donnent l’opportunité à des entreprises, associations et autres d’avoir leur logo sur leur voiture en échange d’une aide financière. En parallèle, l’équipe organise aussi une opération « Couscous à emporter » au sein de leur école, le lycée Paraclet, le 16 Octobre. Cette opération est ouverte à tout le monde. Il faut juste réserver par téléphone ou par mail.

Pour faire la promotion de leur projet, l’équipe mise aussi sur plusieurs expositions de leur 4L dans certains événements.  Ce sera le cas le 22 Octobre sur le stand de Finistère 2.9, à l’occasion de la coupe du monde de Windsurf sur la plage de Crozon-Morgat. Nous suivrons l’équipe, a distance, tout le long de leur périple.

Au-delà d’acheter des espaces publicitaires sur la voiture,  les deux jeunes gens pensent qu’il est important pour les entreprises de soutenir les initiatives des jeunes : «Ce n’est pas qu’un simple voyage … si on y arrive, cette aventure pourra nous servir pour la suite… ».

Alors les aventuriers, quel sera votre mot de fin ?

« Nous avons très hâte d’y entre ! Participer à cette course est pour nous déjà énorme. Ne pas la remporter ne sera pas pour nous un échec car rien que d’y être c’est déjà génial »