Brigitte Lecordier, la voix de Dragon Ball

0
324

Nous avons rencontré Brigitte Lecordier ! Son nom ne vous dit peut-être rien, en revanche, nous sommes convaincus que vous avez déjà entendu sa voix. En effet, Brigitte est la voix française de Dragon Ball, Oui-Oui, Babar. Aussi, vous l’avez surement entendu dans Retour vers le Futur et tant d’autres films ou dessins animés à succès. A l’occasion de la journée Japon 2020, nous avons eu la chance de pouvoir échanger avec elle. Vous aussi vous pouvez la rencontrer lors de cette journée qui a lieu à l’EMBA Quimper le samedi 15 février. Elle sera aux côtés de Louis-San un jeune YouTubeur à la double culture et aux milliers d’abonnés.

Irez-vous jusqu’au bout de cette interview qui nous a passionnée ? Dites-nous en commentaires si vous appréciez ce genre de rencontres et si vous en voulez d’autres !

Le parcours étonnant de Brigitte Lecordier

Nous avons interrogé Brigitte Lecordier sur son étonnant parcours. Elle nous raconte comment elle est devenue comédienne.

Pourquoi vous avez voulu être comédienne ?

« Je ne sais pas ! Quand j’étais enfant, je rêvais des clowns. J’ai tout fait pour être clown ! Pourtant on me disait que je ne pourrais pas le faire puisque c’était un métier de garçon. C’est pourquoi, j’ai poursuivi mes études. Puis, après mon bac je me suis inscrite à la première école de cirque ouverte par une femme : Annie Fratellini. Au sein de cette école, j’ai touché à tous les arts, aussi bien à la danse qu’au jonglage.

C’est de façon assez naturelle que je suis passée du cirque au théâtre. En effet, quand j’étais petite on me faisait jouer des spectacles où j’avais des rôles d’enfants. C’est pourquoi, on est venu me chercher pour que je joue au théâtre.

Ensuite, j’ai prêté ma voix à Louison, une petite fille, dans Malade imaginaire. C’est à ce moment-là qu’Amnesty International recherchait une voix de petite fille pour une publicité. Au départ, ils pensaient que j’en étais une. De ce fait, quand je suis descendue de la scène ils ont été surpris de voir que cette voix était en réalité celle d’un adulte.

C’est ainsi que j’ai été happé d’un endroit à un autre ! Du théâtre à la radio, du doublage à la publicité et ainsi de suite. »

Brigitte Lecordier une femme aux multiples voix

Prêter sa voix à des dessins animés qui sont considérés comme des œuvres cultes, pour vous cela signifie quoi ?

« Pour moi, ça ne signifie rien. Ça fait juste plaisir. Lorsqu’on tourne, on ne sait pas que le dessin animé va devenir culte. Je n’y peux rien c’est quelque chose que je ne contrôle pas et qui m’emmène partout notamment à Quimper ! »

La voix de votre répertoire que vous aimeriez qu’on retienne ?

« J’apprécie toutes les voix de mon répertoire. Toutefois, j’aimerais qu’on retienne les dernières que j’ai faites. Par exemple, La petite mort de Day Mourier à voir sur Studio 4 sur Francetv.fr. Il y a aussi Angelo La Débrouille, Martin Matin et tellement d’autres. Vous pouvez retrouver toutes mes actualités sur ma page Facebook. Je m’amuse toujours autant et je ne veux pas m’arrêter ! »

Comment faites-vous pour entretenir cette voix si magique aux yeux des grands et petits enfants ?

« C’est un travail que je fais depuis presque 40 ans. J’ai suivi des cours de théâtre et chant qui m’ont permis de travailler mon instrument. C’est en travaillant tous les jours que j’ai aiguisé mon couteau. Chaque jour, j’essaie de faire mieux que la veille ! »

Il vous arrive de faire plusieurs personnages dans un même film ou dessin animé, mais comment faites-vous pour passer d’une voix à l’autre ?

« Dans les années 80, c’était difficile car il n’y avait que deux bandes magnétiques. De ce fait, j’essayais de passer d’une personne à une autre en conservant la même piste. Mais, lorsque je n’arrivais pas, je faisais sur une autre piste. Aujourd’hui, le nombre de pistes est illimité. Cela me permet de passer d’une voix à une autre sans trop de difficulté. Soit je choisis de faire le même personnage d’un coup, soit je change de piste lorsque je joue un autre personnage. »

Quels sont vos actus aujourd’hui ?

« Aujourd’hui je prête ma voix à plusieurs personnages dans La petite mort, Les Kassos, Peepoodo … J’ai également créé ma chaîne YouTube où il faut continuer de s’abonner et regarder les vidéos ! Par ailleurs, je dirige Les histoires de Toto, Les blagues à Toto pour France télé ainsi qu’une série Elvis pour Canal+. »

Les souvenirs de Brigitte Lecordier

Quel est votre plus beau souvenir ?

« Mon voyage au Japon pour rencontrer mon homologue japonaise. En 1989 on m’a invitée à rencontrer mon homologue. C’était la première fois que je me rendais au Japon. Le Japon était une destination inconnue ici. En France, on ne connaissait pas les mangas papier et les dessins animés, hormis Dragon Ball. On ne savait même pas indiquer le Japon sur une carte de géographie (rire). C’est ainsi que j’ai découvert le monde du Japon, le monde des mangas, des dessins animés. Au Japon, les dessins animés sont un média pour les enfants mais pas que ! »

La culture japonaise et Brigitte Lecordier

Ce dont vous êtes la plus fière ?

« Mon fils ! Mais aussi, tous les personnages que j’ai joués. On s’attache à nos personnages, on les fait vivre. Il y a une partie de nous qui va chez eux. Cependant, parfois, on ne partage pas leurs idées ou attitudes mais on les apprécie quand même. Je n’ai pas de préférence, même si les personnages de Dragon Ball m’ont apportés tellement. Toutefois, aujourd’hui je préfère les personnages d’actualité. »

Ce que vous retenez de votre participation dans Dragon Ball ?

« Pour moi Dragon Ball, ce n’est presque rien dans ma carrière. On a fait 300 épisodes par petit bout au long des années. Par rapport au reste ça ne représente presque rien, seulement 6 mois de travail sur 40 ans. La reconnaissance que j’ai aujourd’hui c’est grâce à Dragon Ball ! »

Comment expliquez-vous le succès de la « Dragon Ball mania » ?

« Ce n’est que lorsque je me suis rendue pour la première fois au Japon en 1989 que j’ai mesuré l’ampleur de la « Dragon Ball mania ». Dragon Ball, c’est un dessin animé extrêmement novateur. En effet, avant il n’y avait que Disney. Autrement dit, des dessins animés, tout mignons où tout finissait bien. Puis, avec Dragon Ball, un petit garçon arrive à l’écran. Il est tout nu avec une queue de singe et en plus il fait pipi. En France, on n’avait jamais vu un personnage de dessin animé faire pipi ! Et je pense que ce sont ces différences, qui ont marqué les esprits et qui ont fait que Dragon Ball soit devenu culte ! »

Pour vous, que représente la culture japonaise ?

« J’aime leur façon de s’exprimer de toutes sortes : en peinture, en dessins animés, en écrit. J’ai beaucoup de littérature japonaise ! En revanche, je n’aime pas leur côté résolument cadré de vie quotidienne. »

Brigitte Lecordier ses rêves

Que répondriez-vous à Martin que vous incarnez dans « Cathy la petite fermière » lorsqu’il demande : « Qu’est-ce que tu souhaiterais le plus au monde ? » ?

« Je ne me souvenais plus de cet épisode ! Je pense que je lui répondrais : être heureuse et libre ! »

Quel est le personnage que vous souhaiteriez incarner à l’avenir ? A qui rêveriez-vous de donner la réplique ?

« J’aimerais, si c’est possible prêter ma voix aux dessins animés Pixar. »

Où pouvez-vous suivre les aventures de Brigitte Lecordier ?

Nous pouvons désormais suivre les aventures de Brigitte Lecordier, sur sa chaîne YouTube et sa page Facebook ainsi que Twitter  ! En effet, à travers sa chaîne YouTube nous découvrons les back stages de ses tournages , les « allô c’est Ninou », des rencontres et des petites surprises ! Sa chaîne YouTube a été lancée avec l’appui de deux jeunes vidéastes et les conseils de Cyprien.

N’hésitez pas à nous dire en commentaires si avez aimé cette interview et surtout si vous en voulez d’autres !