CIMAFUNK – une rencontre au bout du monde

0
112
cimafunk

Cimafunk, c’est un mix entre la musique africaine et le funk. La musique que je propose permet de mettre en valeur les traditions et de leur donner un mouvement un peu plus « dance ». Je dirais que ma musique est faite pour rassembler et faire danser les gens ensemble. Je suis un grand fan de Alabogie, Alpha Morray, James Brown etc… J’aime vraiment les artistes qui transmettent les mêmes valeurs que moi !

Comment avez-vous commencé ?

Cimafunk : J’ai commencé à la Havane. Les réseaux sociaux m’ont énormément aider ainsi que différentes prestations de concerts près de chez moi. Le mélange des deux m’a permis de rencontrer les bonnes personnes afin d’organiser de vrais concerts, participer à des festival etc… Ce que j’aime particulièrement dans ce type de musiques c’est qu’elles ont des valeurs communes aux musiques africaines. Dans les deux cas, ces musiques rassemblent et font danser des groupes de personnes dans les quartiers populaires. Quand on voit les musiciens, les danseurs et toutes les personnes qui contribuent à des rassemblement funk ou africains, on ne peut pas passer à côté des vibrations et de l’ambiance qu’ils dégagent.

Il y a énormément d’artistes avec qui j’aimerais travailler. En France, j’adore le chanteur M et l’énergie qu’il donne sur scène. Sinon, de nombreux chanteurs espagnols me plaisent mais ils ne sont pas forcément connus ici Sur scène j’ai énormément de bons souvenirs. Je pense que les meilleurs moments restent avec mon équipe. Nous sommes dix et nous sommes tous aussi fous les uns que les autres ! Parfois, je dois même m’arrêter de chanter tellement je ris. L’équipe est dynamique et est en perpétuelle mouvement.

Quels sont vos projets ?

Cimafunk : Je rentre bientôt à la Havane. Je pense continuer à agrandir le groupe pour découvrir de nouveaux talents. J’ai plusieurs dates prochainement. Je reste en France plusieurs jours, ensuite je rentrerais chez moi pour donner à nouveaux quelques concerts. Rentrer à la maison est toujours un moment magique où je sens que je retrouve mes racines. Ensuite je devrais revenir en France en Octobre et je ferais quelques dates en Angleterre Ce que j’aime au Bout du Monde c’est les gens, le « flow » et la convivialité qui s’en dégage. Partout où je vais on me dit que la Bretagne est une région spéciale et lorsque j’ai vu des vidéos du festival je n’ai pas réfléchis à deux fois pour venir !

Un conseil à donner ?

Si je devais donner un conseil à un jeune c’est d’être soi-même et d’être en accord avec ce qu’il est et ce qu’il veut transmettre. S’aimer soi est une chose importante également. J’ai plusieurs projets mais je ne sais pas de quoi demain est fait. Je pense potentiellement proposer un nouvel album mais pour l’instant je profite de chaque instant et l’inspiration viendra grâce à tout ces petits moments !

Site Officiel