Ultra Nokia, un démarrage prometteur

0
139
Ultra Nokia

Ultra Nokia : « On fait avec ce qu’on a et on le fait à fond »

Ci-dessus les membres du groupe Ultra Nokia : Jiggie en haut à gauche, Magio en haut à droite, Vivi en bas à gauche, et Jez en bas à droite. 

Ultra Nokia est un groupe de rap Finistérien. Comptant 4 membres, la formation a vu le jour en octobre 2018. Après quelques mois de travail, c’est avec fierté et enthousiasme qu’ils sortent leur tout premier titre : FLJ, le 29 juin dernier. Finistère 2.9 les a  interviewé afin d’en apprendre un peu plus sur ces jeunes talents prometteurs.

Comment s’est créé votre groupe ?

« Le groupe s’est fondé lorsque nous nous sommes tous rencontrés artistiquement »

Magio et Jiggie se connaissent depuis quelques années et sont tous deux de Douarnenez. Quant à Vivi et Jez, ils se sont rencontrés via un autre Crew de rap, le Z gang. La collaboration de ces 4 jeunes talents à vue le jour lorsque Magio a débuté une colocation avec Vivi. Cela a permis de tisser des liens et de partager des sessions d’écriture tous les quatre pour partager la passion de la musique et faire plus ample connaissance.

« Au départ, l’objectif était simplement d’écrire, puis le feeling est bien passé,

on a décidé de construire un projet ensemble ».

Pourquoi avoir choisi le nom Ultra Nokia ?

« Ultra Nokia est un clin d’œil au Nokia 3310 qui est un téléphone culte réputé pour sa robustesse voire son indestructibilité. L’ultra ajoute à ça un côté encore plus résistant et nouvelle génération. Ultra Nokia, c’est aussi un clin d’œil aux années 1990-2000. »

Jiggie, l’un des membres du groupe, précise tout de même que le crew ne prône aucun retour au rap des années 1990, il s’agit uniquement d’un clin d’œil aux années antérieures.

Pourquoi avoir choisi le rap comme genre musical ?

« Nous sommes amoureux du rap. Cela fait des années que l’on écoute de la musique mais aussi que l’on en fait à titre personnel. Nous aimons la culture rap et certaines valeurs qu’elle peut véhiculer » précise Jiggie.

Quelles sont vos sources d’inspirations ?

Ultra Nokia est un groupe de rap qui n’est pas clairement engagé.

« Nos inspirations sont multiples. Nous nous inspirons de ce que nous aimons, on mêle fiction et réalité. Notre inspiration vient beaucoup de nos expériences personnelles à chacun. Parfois, on diffuse un message que l’on veut faire passer, quelque chose que l’on veut souligner, et parfois il s’agit juste d’une simple rime. L’inspiration nous vient lors du travail d’écriture en groupe. La phrase de l’un va inspirer l’autre » souligne Jiggie.

Sur quels thèmes écrivez-vous vos textes ?

« Nous n’avons pas de thème précis. Au sein du groupe, on ne se met aucune barrière. Parfois on a juste envie de s’amuser sans se poser de questions et on tient un discours qui n’a pas de sens profond, il s’agit juste d’une succession de phrases avec un refrain qui ambiance. On se permet toujours des petits écarts, malgré tout, on a un fil conducteur pour nos textes.»

« En règle générale, on parle de l’humain, ce qu’il peut faire de mieux, comme de pire. »

En effet, Ultra Nokia propose des textes qui tendent naturellement vers un sens commun en prenant soin de garder le style d’écriture propre à chacun. « C’est la magie du travail en équipe » affirme Jiggie.

A quelle fréquence travaillez-vous ensemble sur vos morceaux ?

Durant le premier semestre scolaire de l’année 2018/2019, le groupe se retrouvait une fois par semaine, le traditionnel rendez-vous du jeudi soir, pour travailler les textes, les placements et le flow devant le micro. Mais comme l’assure Jiggie, il est difficile de lier études et passion.

« A partir du mois de mars, on a eu beaucoup plus de mal à se retrouver à cause des obligations scolaires que l’on a tous de part et d’autre. L’année prochaine risque d’être chargée également, mais nous allons tout mettre en œuvre pour réussir à sortir un EP (Extended Play) de 5 ou 6 titres. Par la suite, nous verrons jusqu’où le projet nous mène et jusqu’où nos études respectives nous mènerons. Une fois l’EP sorti,  nous pourrons aussi prétendre à quelques scènes ou première(s) partie(s). »

La scène a déjà été expérimenté par certains d’entre eux au sein d’autres formations. Très appréciée de tous, la scène est évidemment dans un coin de la tête des membres du groupe. « En faire au maximum serait une aubaine ! On aimerait tous pouvoir vivre de la musique, ce serait incroyable ! Et qui dit vivre de la musique, dit vivre de scène » précise Jiggie.

Rencontrez-vous des difficultés au sein du milieu musical ?

Le groupe Ultra Nokia garde les pieds sur terre. Conscients que la musique est un milieu difficile, où ce n’est pas donné à tout le monde de pouvoir percer, il faudrait s’investir à 200% pour espérer grandir davantage.

« Un investissement à 200% risque d’être compliqué à long terme car il faudrait qu’après nos études, nous subvenions nous même à nos dépenses personnelles mais aussi au financement des clips etc… C’est une situation compliquée à gérer sans travail ou en début de carrière. Actuellement, nous n’avons aucun financement pour la production musicale ni la production de nos clips. Nous n’avons pas suffisamment d’argent pour louer un studio d’enregistrement, le matériel nécessaire, les caméras etc… Il faut aussi payer une équipe de professionnels. Le cout financier est donc très important. »

Comment avez-vous procédé pour financer votre premier clip ?

« Aucun budget, 100% DIY et 200% de bénévoles motivés »

« Pour notre clip, nous avons emprunté du matériel (caméra et lumière) à l’ISB (Image et Son Brest) étant donné que je suis élève là-bas », affirme Jiggie. En ce qui concerne l’enregistrement et toute la partie production musicale, je l’ai effectué moi-même grâce au matériel dans lequel j’ai investi. »

L’équipe de tournage était également constituée d’amis du groupe, élèves à l’IBS, passionnés d’audiovisuel. Ultra Nokia met toutes les chances de son côté pour trouver les moyens humains et techniques dont ils ont besoin pour réaliser leurs projets.

Produisez-vous sur scène prochainement ?

Le groupe Ultra Nokia ne s’est jamais produit sur scène. Ils faisaient partis de la programmation du festival « In The Moon Fest » ce 13 juillet à Pouldergat. Ce festival organisé par le frère de Jiggie et d’excellents amis à lui lance la première édition cet été. Malheureusement, ils ne pourront pas assurer le concert, le groupe ne pouvant pas se rendre disponible ce jour-là. A charge de revanche !

Finistère 2.9 remercie le groupe Ultra Nokia pour cette interview accordée. Nous leur souhaitons de la réussite dans leurs projets et espérons les retrouver bientôt sur les scènes des festivals bretons !! En attentant, vous pouvez retrouver leur premier titre en suivant le lien ci-dessous :