Thibault Poriel, photographe breton & terrien

0
100

Thibault Poriel, est un jeune quimpérois de 24 ans passionné de photographie. La passion est née en s’appropriant l’appareil photo de ses parents. En autodidacte, Thibault a appris les subtilités et les techniques d’utilisation d’un réflex.

La photographie demande un long travail en amont et en aval. En effet, Thibault réfléchit aux endroits qu’il aimerait figer dans un cliché, prépare et organise ses explorations. Ensuite, il faut sélectionner les meilleures images et les retravailler sur le logiciel Lightroom. Cela demande du temps.

Paysages et insolite

Au fur et à mesure de ses pérégrinations, il réalise que ses sujets de photographie favoris sont les paysages et l’insolite. Mais ce qu’il aime, c’est raconter une histoire à travers son cliché, et avoir un point de vue que peu de gens ont eu sur un endroit. Pour cela, il prend des risques (chemins périlleux, prise de hauteur) pour avoir des clichés atypiques. Parfois, il prête sa silhouette pour ajouter un personnage à l’histoire qu’il veut nous conter. Et les endroits à conter qu’il affectionne dans le Finistère sont la presqu’île de Crozon et les Monts d’Arrée. En attestent les multiples images de ses lieux sur son compte Instagram.

Voyages

Les bretons sont de grands voyageurs, et Thibault a soif de nouveaux espaces. Après avoir déjà parcouru Berlin, Londres, Lisbonne, Cardiff et la Norvège, il va s’aventurer hors
Europe. Départ ce 11 janvier 2017 pour les Philippines pendant un mois pour son premier voyage en solitaire. Au programme, plage, plongée masque-tuba, excursions bateau, rizières, paysages, randonnées… mais pas pour se prélasser, plutôt pour ramener de belles images du pays, et mieux se connaître. « Courir le monde de toutes les façons possibles, ce n’est pas seulement la découverte des autres, mais c’est d’abord l’exploration de soi-même, l’excitation de se voir agir et réagir. C’est le signe que l’homme moderne a pris conscience du gâchis qu’il y aurait à rendre passive une vie déjà bien courte. » Xavier Maniguet. Aussi, Thibault prépare depuis deux ans un voyage en Amérique du Sud. Il y traversera les pays de la Colombie au Brésil.

La suite

Thibault Poriel voyage, et son travail également. Grâce à l’association Gwennili, il a pu partir une semaine à Berlin. Il y a réalisé des clichés sur la pauvreté et a présenté une exposition. Et par la suite, il aimerait vivre de la photographie et du récit de voyages. Pourquoi pas travailler pour les offices de tourisme et les régions, et leur présenter leurs terres à travers ses yeux…

Si vous aimez ses clichés et son travail, soutenez-le dans ses projets.

Instagram

Facebook