Don’t Cross the « REDLINE » !

0
733
REDLINE

Amitié, Plaisir et, Rock’n’roll ! C’est ainsi que les membres du groupe REDLINE décrivent leur univers. Ces jeunes étudiants sont de pures passionnés de musique qui se sont retrouvés au lycée et ont décidé de vivre cette passion ensemble.  Cela fait maintenant 4 ans que Thomas (Guitariste-Chanteur), Laureena (Bassiste), Clément (Batteur) et Brieuc (Guitariste) ont embarqué dans cette aventure, riches de la diversité de leurs inspirations musicales individuelles : « Chaque membre a ses propres inspirations qui partent du reggae, le rock 60s, 70s, et bien d’autres. Ce mélange d’inspirations donne le son REDLINE » confie Thomas.

Cette complémentarité d’univers se ressent dans le processus de composition des chansons. Généralement, Thomas écris les paroles et trouve une mélodie. Les autres membres rajoutent alors leur touche et la magie opère. Le groupe à fais le choix de composer en anglais car «… c’est un peu la langue du rock » continue le chanteur du groupe. Ils parlent d’amour, de politique, de valeurs auxquelles ils tiennent et surtout n’hésitent pas à pousser des coups de gueule ; le tout sur une musique qu’ils décrivent comme du Rock-pop plutôt que du Pop-rock.

Trouver un nom de groupe n’est pas toujours facile mais peut souvent s’inspirer de situations plutôt particulières. Le groupe doit son nom à Brieuc, présentement en Belgique pour ses études, qui dans son rêve, vit une affiche sur laquelle était tracée une ligne rouge. Ce fut le déclic. Le nom REDLINE (ligne rouge en anglais) fut ainsi adopté. Original non ?

Pour tous les groupes de Rock, se produire sur scène est vital. Le groupe se souvient encore de sa première scène lors de la fête de la musique à Guilers en 2011 : «Nous étions très stressés mais très soulagés à la fin.  Nos parents étaient très fiers de nous et on a mm reçu les encouragements d’un autre groupe plus expérimenté»

Abordant le sujet de collaboration avec d’autres artistes, les membres de REDLINE, modestes, ne pensent pas encore posséder le niveau pour prétendre collaborer avec d’autres groupes. Cependant, ils se verraient bien travailler un jour avec le groupe RED GOES BLACK de Douarnenez.

Ce jeune groupe résume son parcours, jusqu’ici, à celui d’une bande d’amis qui a vécu des expériences sur scène, partagé de beaux moments et qui a surtout évolué : « On n’a pas la sensation de stagner. Je pense que chacun de nous  trouve qu’on évolue quand même et cela est relativement positif » confie les membres du groupe.

Seule fille du groupe, Laureena, en plus de son talent, est un peu la « petite mère »  du groupe qui sait calmer les tensions  entre ses « 3 gars » comme elle les appelle.

Après avoir enflammé la scène des « Pétarades » cette année, le groupe dont l’EP est disponible depuis Décembre dernier, souhaite se produire davantage sur scène : « On espère continuer comme c’est partis depuis la sortie de l’EP, c’est-à-dire progresser et voir de plus en plus de monde à nos concerts » termine Clément.

Avec une communication présentement centrée sur les réseaux sociaux, le groupe constitue néanmoins un dossier de presse afin d’améliorer sa visibilité.