Le pari fou de Georgio

0
343
Georgio

2ème rencontre au festival Panoramas à Morlaix ; Georgio, nouveau prodige du rap français à seulement 23 ans. Charismatique, talentueux et surtout accessible, il raconte à l’équipe Finistère 2.9 son parcours mais surtout ses projets. Rencontre.

 « Je me lance dans ce pari fou »

Plein d’entrain et de passion,  c’est dès 14 ans que Georgio commence à écrire ses premiers textes. « J’écris sur ce que je vis, mes sentiments, les personnes que je rencontre, mes réflexions »

A 18 ans, il sort son premier projet « Une nuit blanche pour des idées noires » et entre enfin dans la cours des grands.

Il a ensuite l’opportunité de collaborer avec le DJ et producteur du groupe 1995, Hologram Lo pour son premier EP officiel, « Soleil d’hiver ».

Mais maintenant, Georgio voit plus grand. Il enchaîne deux albums en 2014 et 2015, « A l’abri » et « Bleu noir ». Le second a été produit avec l’aide de son public. En effet, c’est grâce à une campagne de crowdfunding sur la plateforme Kisskissbankbank qu’il a  pu bénéficier du financement nécessaire à la production de son album. « La façon de faire des maisons de disque ne me plaisait pas, ils sont pas assez rapide pour nous les jeunes. Il faut battre le fer tant qu’il est chaud ».

Ce fut un véritable succès auquel il ne s’attendait pas. En effet, c’est grâce à 1821 contributeurs qu’il réussit à empocher en 45 jours le double de la somme demandée pour produire son disque, soit plus de 50 000 euros. Un premier album symbolique qu’il doit donc en majeure partie à son public dont il est très proche.

Aujourd’hui, un 3ème album est en préparation avec des featuring prévus, mais il ne souhaite pas en parler pour le moment. Seule certitude, il verra le jour avant la première date de la tournée à l’Olympia le 24 mars 2017.

Une anecdote ?  « La chanson « Brest » de Miossec ! On est pas loin de Brest là, non ? «  lance-t-il en commençant à la chanter par cœur.

Ce concert dans le Finistère, c’est une première pour Georgio, il nous confie : « Cette région je l’aime bien parce qu’il y a la mer et qu’il fait moche ! Ca aspire au bonheur et à la mélancolie. C’est une vraie source d’inspiration. »

Page Facebook