Brest derrière mon objectif – Rencontre avec un photo-graphiste de Brest

0
2044
Brest derrière mon objectif

Brest derrière mon objectif – Portrait d’un Photo-graphiste atypique

Loup solitaire, Loïc Moyou (Brest derrière mon objectif), ce chasseur brestois inoffensif dégaine son appareil photo dès que possible pour magnifier la ville de Brest.

Photographe décalé et surprenant, Loïc nous fait partager ses passions sur sa page Facebook Brest derrière mon objectif.

derrière mon objectif

Cette passion est née grâce à son beau-père, photographe amateur. Lorsqu’il a vu les photographies faites par Loïc (Brest derrière mon objectif),  ce dernier lui a soumis l’idée de participer à un concours photo réalisé par la marque Nikon. Sur 40 000 inscrits Loïc s’est retrouvé à la 42ème place à l’aide d’un portrait de sa fille, qui au passage est très photogénique.  Cela fait 10 ans qu’il fait de la photographie, mais le vrai « déclic » date de 6 ans lors de l’acquisition de  son premier Reflex.

Cet amoureux de la photographie et du graphisme défend la ville de Brest, à travers ses œuvres,  car : « j’en ai eu marre d’entendre dire que Brest est une ville moche ».

Il nous raconte qu’il « fige un instant à Brest en y incrustant mon monde, en changeant l’ambiance d’origine mais sans changer la scène. Il s’agit d’ambiance « exagérée » mais cela permet de voir ce que l’on ne voit pas habituellement ».

derrière mon objectif

Comment en est-il arrivé là ?

Auparavant, Loïc (Brest derrière mon objectif) possédait sa propre entreprise de transport à Brest. Il a dû faire face à une liquidation judiciaire en 2012. Sa passion pour la photographie l’a rattrapé et il s’est mis, progressivement, à utiliser Photoshop et à pratiquer le graphisme. Désormais, Loïc (Brest derrière mon objectif) est déclaré en tant qu’artiste graphiste, réalise des expositions et vend ses photographies en tirage d’art qui pour lui « représentent un véritable investissement, pour les acheteurs, sur le long terme en misant sur un artiste ».

Les paysages n’ont pas d’intérêt pour ce photographe urbain. A lui les scènes de rue et les scènes de vie. «  Le noir et blanc est mon style de photo de prédilection. Mon sujet favori reste la pose semi-longue où il s’agit de pose d’ ½ seconde avec un rendu flou au niveau des sujets sur la photo ».

derrière mon objectif

Loïc (Brest derrière mon objectif) organise sa passion autour de sa vie familiale. Désormais, il n’organise plus ses shoot photo car « je les fais toujours en fonction de là où je vais, c’est au  feeling ».

Le photo-graphiste puise sa plus grande source d’inspiration dans Facebook et comme il le dit « ce réseau social me permet de suivre toutes les informations et tendances sur Brest. »

« Je suis également beaucoup d’artistes graffiti notamment Dariusz Klimczak dont je m’inspire beaucoup pour une série photographique que je suis en train de réaliser avec l’éléphant qui vole, l’autruche qui traverse le pont de Recouvrance. J’aime beaucoup les réalisations du photographe Eric Forey, il m’a fait découvrir l’architecture. »

Et s’il n’y a qu’une seule photo à retenir ? Son choix se porte sur une photo « graphique » réalisée à la Carène. Pourquoi ? Car Loïc est admiratif des travaux d’Eric Forey et cette photo a été prise  dans l’optique de se rapprocher de sa manière de travailler.

Nous vous invitons à découvrir cet artiste qui ne cesse de nous bluffer en mixant réalité et imaginaire.

Et comme le dis Loïc avec humour, « pourquoi ne pas investir dans l’art ? »

derrière mon objectif